L’écosystème des robots mobiles et collaboratifs est en pleine effervescence sous l’impulsion des grands acteurs du commerce de détail. Avec des robots et des systèmes de collecte de données pour l’inventaire, des plateformes automatisées pour la manutention, et même la sécurité, le marché semble enfin prêt au décollage.

Dans bien des domaines de la vente au détail, dont la logistique et la manutention, la robotique propose des solutions qui semblent aller de soi, en remplaçant avantageusement les humains. Certes, le coût de la main d’œuvre humaine trop élevé, la productivité sans commune mesure (un robot peut travailler 24h/24), et la sécurité sont les arguments les plus souvent cités en faveur de la robotisation, mais il y a plus que ça explique Rian Whitton, analyste principal en robotique chez ABI Research, « les robots mobiles sur le marché de la vente au détail peuvent également ajouter de la valeur par d’autres moyens ».

La robotisation permet de mieux répondre aux impératifs concurrentiels de livraisons rapides et précises, d’où le sentiment d’urgence autour des robots et de l’automatisation. « Les détaillants qui cherchent à concurrencer les fournisseurs de services de commerce électronique font face à une bataille difficile, sans une approche omnicanale qui utilise une multitude de canaux pour la livraison du dernier kilomètre et la satisfaction globale de la clientèle. Le partenariat avec des entreprises comme Simbe et Bossa Nova, qui se spécialisent dans les données qui optimisent la gestion des stocks, peut permettre aux détaillants d’étendre leur propre proposition de valeur à l’utilisateur final », conclut Whitton.

01

Une croissance exponentielle dans les 5 ans à venir

Plusieurs sociétés de robotique ont augmenté leur flotte de robots mobiles autonomes en 2019 et sont sur le point de connaître une croissance exponentielle au cours des cinq prochaines années. Le commerce de détail est le moteur principal de cette vaste croissance, car l’automatisation et l’efficacité demeurent des facteurs clés pour répondre aux demandes actuelles des consommateurs. D’ici 2025, plus de 150 000 robots mobiles seront déployés, prévoit ABI Research.

Et il y a de la place pour grandir, mais les défis au déploiement restent fréquents. « Malgré les prévisions de Bossa Nova selon lesquelles les livraisons de robots mobiles devraient doubler chaque année au cours des six prochaines années, les dix téraoctets de données que collecte un robot quotidiennement sont trop lourds pour travailler avec un fournisseur de services cloud », explique le rapport.

L’on compte donc sur des fabricants de puces comme Nvidia, Qualcomm et Intel pour développer des processeurs plus performants pour répondre aux besoins informatiques de pointe. « Les entreprises de vente au détail, incapables de mettre en œuvre la technologie pour un déploiement à grande échelle à l’interne, devront également compter sur les intégrateurs de systèmes pour accroître la taille de leur flotte », explique M. Whitton.

Source : ABI Research

AUCUN COMMENTAIRE