Le nombre d'entreprises qui ont établi un centre d'excellence en automatisation et qui expérimentent la technologie cognitive a plus que doublé au cours de la dernière année, selon une nouvelle étude d'ISG. Les organisations avancées évaluent régulièrement l'impact de l'automatisation sur les employés et identifient des moyens plus efficaces de collaboration entre les humains et les robots.

Les résultats préliminaires de l’étude 2019 d’ISG, Bot 3.0, examinent le niveau de maturité de l’automatisation dans les entreprises sur une échelle de Bot 0 à Bot 3.0. Les répondants ont été catégorisés selon la méthodologie « Bot Framework » d’ISG, qui englobe 30 aspects qualitatifs et quantitatifs de la stratégie d’automatisation, de l’organisation, des meilleures pratiques, de la gouvernance et de la technologie.

Les résultats préliminaires ont montré que le nombre d’entreprises opérant au niveau Bot 2.0 a plus que doublé en 2018, la plus forte augmentation de toutes les étapes sur l’échelle de maturité de l’ISG Bot. Près de la moitié des répondants en sont au Bot 2.0, ayant établi un centre d’excellence en automatisation (COE) et expérimentant activement la technologie de l’automatisation cognitive. Environ un tiers des répondants est au niveau Bot 1.0, automatisant certains processus de production et démarrant leur COE.

Une évaluation continue de l’impact sur les employés

Les résultats de 2019 montrent une courbe en cloche, avec environ 10 pour cent des répondants ayant atteint Bot 3.0, l’état le plus mûr de la capacité d’automatisation d’entreprise, avec RPA dans de multiples domaines fonctionnels et solutions cognitives en production. Les entreprises du Bot 3.0 signalent que la valeur commerciale tirée de l’automatisation dépasse leurs attentes.

Selon l’étude, les entreprises Bot 3.0 se concentrent également sur leur personnel. Près de 70 pour cent des entreprises Bot 3.0 évaluent régulièrement l’impact de l’automatisation sur leurs employés, et plus de la moitié d’entre elles peuvent presque toujours trouver du travail de plus grande valeur pour les employés affectés par l’automatisation.

Les entreprises Bot 1.0 et 2.0 ont déclaré que leurs plus grands obstacles à l’automatisation sont les problèmes de sécurité, le manque d’engagement des dirigeants et le manque de compétences, tandis que les entreprises Bot 3.0 ont déclaré que leurs progrès sont également limités par un manque de personnel qualifié, ainsi que les limitations des logiciels et la résistance organisationnelle face au changement. Toutefois, les entreprises Bot 3.0 s’attendent toujours à apporter des changements importants à leurs modèles de dotation au cours des deux prochaines années, avec des plans visant à introduire des compétences en automatisation à l’interne et à embaucher davantage de travailleurs qualifiés.

Sources : ISG

AUCUN COMMENTAIRE