De nombreuses entreprises constatent des avantages mesurables des déploiements de l'IA selon une étude de McKinsey. Mais ce cabinet considère qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour amplifier l'impact et gérer les risques.

Les résultats de la dernière enquête mondiale de McKinsey sur le sujet montrent une augmentation de près de 25 % par rapport à l'année précédente de l'utilisation de l'intelligence artificielle dans les processus d'affaires standard.

Le déploiement de l’IA est encore plus important dans les entreprises qui utilisent l'intelligence artificielle dans plusieurs secteurs de leur activité. Les résultats montrent également que quelques entreprises, issues de divers secteurs, obtiennent des résultats commerciaux exceptionnels grâce à l'IA.

L’intégration de cette technologie pourrait permettre de creuser l'écart entre les utilisateurs de l'IA et les retardataires selon ce cabinet. Si l'on regroupe tous les cas d'utilisation, 63 % des professionnels ayant répondu à l’étude de McKinsey signalent une augmentation des revenus découlant de l'adoption de l'IA.

Certains professionnels indiquent même une augmentation des revenus supérieure à 10 %. L’impact est surtout positif dans les domaines du marketing et des ventes, du développement de produits et de services et enfin de la gestion de la chaîne d'approvisionnement.

Dans le domaine du marketing et des ventes, les répondants indiquent que l'utilisation de l'IA a un impact positif sur la tarification, la probabilité d'achat et l'analyse du service client.

Dans le développement de produits et de services, les cas d'utilisation générateurs de revenus comprennent la création de nouveaux produits basés sur l'IA et de nouvelles améliorations. Enfin, dans la gestion de la supply chain, les répondants citent souvent la prévision des ventes et de la demande et l'analyse des dépenses comme des cas d'utilisation générateurs de revenus.

Mais l’IA est aussi déployée pour d’autres activités. Selon l’étude « Roadblock to Scale : The Global Sprint Towards AI », d’IBM, elle est actuellement déployée ou expérimentée dans 5 secteurs principaux :

  • La sécurité des infrastructures et des données (36 % des répondants) ;
  • L’automatisation des processus métier (31 %) ;
  • L’adoption d’assistants virtuels et chatbots (26 %) ;
  • L’optimisation des processus métier (24 %) ;
  • L’analyse des données des capteurs et IoT (24 %).

Revers de la médaille, le marché de l’emploi dans l’IA est tendu. L’embauche de spécialistes en intelligence artificielle a fait un bond de 74 % au cours des quatre dernières années, selon Linkedin. La tendance s'accélère.

Cela concorde avec les études de McKinsey. Le cabinet note que 83 % des entreprises interrogées par ses analystes prévoient de « recycler » leurs collaborateurs au cours des 3 prochains mois en raison de l'adoption de l'IA.

Les entreprises sont plus que jamais engagées dans des stratégies d'IA et de e-commerce. De l'automobile à la fabrication, en passant par les télécommunications et les services financiers, les décideurs sont convaincus qu’une meilleure compréhension des données améliorera les résultats.

Encore faut-il passer la vitesse supérieure… Certains obstacles empêchent toujours les entreprises d’adopter massivement et de profiter des avantages de l'IA. Pour les 6000 professionnels interrogés par IBM dans le cadre de l’étude précédemment citée, ces principaux obstacles sont le manque de compétences en IA (pour 37 % des responsables).

La complexité croissante des données et le cloisonnement des données constituent un autre obstacle (pour 31 % des responsables) ainsi que le manque d’outils simples et matures faciles à déployer et appréhender (pour 26 % des sondés).

Source : McKinsey (https://www.mckinsey.com/featured-insights/artificial-intelligence/global-ai-survey-ai-proves-its-worth-but-few-scale-impact)

AUCUN COMMENTAIRE