Le marché de la technologie Blockchain est sur la bonne voie pour atteindre près de 10 milliards de dollars US en 2023, mais la courbe d’adoption reste atone malgré l’augmentation des investissements. En cause, le manque d’offres clé en main (BaaS) et de middleware.

La demande croissante de la technologie Blockchain dans les institutions financières, la santé et la gestion de la chaîne d’approvisionnement ne représente pas les seuls facteurs qui dynamisent ce marché. La demande croissante pour la technologie des registres distribués est également le fait d’incitations gouvernementales, de la demande croissante pour la simplification des processus administratifs et la nécessité de transactions plus rapide.

Le chiffre d’affaires mondial de la technologie Blockchain devrait atteindre près de 10 milliards de dollars d’ici 2023, selon ABI Research. Les entreprises continuent de montrer un vif intérêt pour la Blockchain, malgré la baisse significative des offres ICO (Initial Coin Offering) en 2018. Rappelons qu’ICO est une méthode de levée de fonds via l’émission d’actifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies.

Les investissements continuent d’augmenter, portés principalement par une augmentation du financement du capital-risque, notamment dans le développement des infrastructures Blockchain. Mais, malgré ces bonnes perspectives de croissance du point de vue du chiffre d’affaires, le marché, au-delà des applications financières et d’assurance, peine à décoller, en grande partie en raison de l’absence d’une classe d’offres de Blockchain de type middleware, qui peut aider à relier les applications Blockchain-as-a-Service (BaaS) à celles des start-up.

Middleware, le chaînon manquant

En tant que telle, « cette pièce manquante continue d’être un obstacle pour les développeurs de Blockchain et, par conséquent, de générer de faibles revenus pour les entreprises qui interviennent sur ce marché », explique le rapport. De plus, les offres BaaS sont très axées sur les clients internes (infrastructure, plateforme et logiciels), avec une interopérabilité limitée ou des offres agnostiques au niveau de la plateforme pour permettre des scénarios d’hybridation.

Cependant, ABI Research s’attend à ce que le segment des middlewares émerge à partir de 2021, avec plusieurs solutions agnostiques sur le marché, permettant le développement et l’interopérabilité au niveau des plateformes et des logiciels. « Bien que l’hiver de la cryptographie ait quelque peu refroidi les esprits malgré la réussite de nombreux pilotes, la baisse d’enthousiasme est temporaire et servira à filtrer les offres superficielles et frauduleuses du marché », explique Michela Menting, Blockchain & Digital Security Research Director chez ABI Research.

Source : ABI Research

AUCUN COMMENTAIRE