Promesse technologique, la 5G ouvre la voie vers l’accélération de la transmission de données, une connectivité inégalée et une faible latence. L’objectif de cette technologie étant de proposer aux utilisateurs une qualité d’expérience numérique premium, elle contient la promesse d’une réelle connectivité à partir de n’importe quel appareil et adaptée à tout type d’expériences en temps réel telle que la vidéo interactive ou le gaming.

Cette meilleure connectivité des appareils et les nouveaux usages qui ont découleront se traduiront naturellement par une consommation accrue de données, un besoin d’analyse en temps réel plus important, et la nécessité d’une sécurité accrue. Que cela soit dans le cas d’une communication en temps réel entre individus ou d’un traitement de données critiques, la réactivité sera au premier plan en matière de connectivité où la moindre milliseconde aura toute son importance.

Si le cloud traditionnel excelle dans l’exécution de calculs complexes, une architecture cloud centralisée ne fera pas le poids face à la réactivité en temps réel que nécessite la technologie 5G. Il est donc crucial de s’attaquer au problème des latences résultant de la distance entre l’application au sein du datacenter et l’utilisateur ou la source de données. Pour y parvenir, il est essentiel de migrer tout ou partie de la puissance de traitement depuis son emplacement central vers la périphérie des réseaux du dernier kilomètre.

Pour répondre à ce défi majeur opter pour une nouvelle architecture d’Edge Computing semble être la solution la plus appropriée.

L’alliance de l’Edge Computing et de la 5G

Avec l’essor des véhicules autonomes, des maisons intelligentes et autres expériences numériques consommatrices en bande passante, la vitesse devient un prérequis de base. Les réseaux 4G actuels ne sont pas capables de s’adapter au rythme d’arrivée des nouveaux besoins. Même si le déploiement de la 5G en est encore au stade des prémices, cette dernière ne pourra répondre aux besoins de performance et de faible latence sans l’aide de l’Edge Computing.

L’essor de l’Edge Computing en pratique

La profusion d’appareils connectés équipés de capteurs IoT génère d’énormes quantités de données très précieuses, particulièrement au moment où elles sont générées. La difficulté réside dans la capacité à traiter ces données assez rapidement pour en tirer un maximum de valeur en temps réel. L’Edge Computing permet d’accélérer la vitesse de traitement des données des capteurs de manière à les trier et à les analyser en temps réel.

En effet, cette technologie permet de migrer la puissance de traitement d’un point central vers la périphérie du réseau, plus proche de la source, ou plus précisément, à proximité de la connexion internet du dernier kilomètre. Il n’est plus nécessaire pour les données de passer par internet pour remonter jusqu’à un emplacement central qui, dans la plupart des cas, est éloigné de l’appareil ou de l’utilisateur.

L’Edge Computing permet également d’envoyer des alertes concernant les informations qui requièrent un traitement immédiat, de filtrer les données « indésirables » afin de réduire la quantité de bande passante utilisée et la quantité de données à stocker, ou encore d’identifier rapidement certaines tendances, pour une résolution plus rapide des problèmes et une réactivité accrue vers l’utilisateur final.

À mesure que les appareils connectés à internet reçoivent des données en continu, le datacenter en périphérie exécute ces fonctions et l’ensemble des données est transmis au référentiel (repository) central de traitement ou de stockage au sein du datacenter. Les plateformes d’Edge Computing peuvent immédiatement analyser ces données et s’assurer que les interventions nécessaires aient lieu à temps. Il s’agit là d’un élément d’évolutivité essentiel à l’adoption de la 5G, qui répond aux besoins de performance des appareils IoT par exemple.

Vers des temps de réponse inférieurs à une seconde pour des expériences clients d’excellence

Afin d’être plus efficaces, de réduire les temps d’arrêts imprévus, d’améliorer l’expérience client et de stimuler l’innovation, les opérateurs réseaux ont besoin d’une nouvelle architecture ayant la capacité locale d’assimiler toutes ces données de manière sûre et fiable, indépendamment de leur provenance et de la façon dont elles sont consommées.

L’Edge Computing constitue une solution optimisée pour les applications nécessitant des temps de réponses quasi immédiats. Placer la puissance de calcul en périphérie du réseau permet aux opérateurs de réduire la latence de manière drastique et d’améliorer l’expérience numérique des utilisateurs.

Par ailleurs, les clients bénéficient d’une bien meilleure réponse du réseau, aidant à la réduction de la latence. Cela pourrait bien changer la donne pour les entreprises numériques dont l’activité dépend de la capacité à fournir du contenu ultra-rapidement.

Par Franck Chevalier, Directeur, Solutions Engineering, EMEA chez Limelight Networks
PARTAGER
Photo du profil de La rédaction
Equipe rédactionnelle, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE