Afin de rester compétitives, les entreprises ont besoin de collecter et de fédérer de grands volumes de données… multisources. Disposer d’une solution d’intégration de données qui soit à la fois performante, intuitive et évolutive représente donc un atout déterminant.

Dans un contexte de forte concurrence, les entreprises doivent relever deux défis en parallèle. Premièrement, être capables d’analyser leurs données en temps réel. Deuxièmement, être capables d’intégrer des data hétérogènes et les adapter au contexte métier.

Mais la multiplication des projets BI entraîne une obésité croissante des bases de données dédiées. Les outils d’intégration sont essentiels. Ils permettent aux entreprises de regrouper toutes leurs données en un seul endroit (ou sur quelques sites précis) afin de bénéficier d’une vue d’ensemble.

L’explosion des volumes des datas (structurées, non structurées) requiert des infrastructures de plus en plus performantes en puissance de calcul qu’il devient difficile d’obtenir en interne. Le système d’information des organisations montre ses limites.

Les capacités de Machine Learning

Les données ont tendance à être enfermées dans des silos cloisonnés, des systèmes legacy ou des applications rarement utilisés. Le legacy n’est plus adapté. Il faut plusieurs années pour mettre en place des projets. Autant de freins à une agilité indispensable.

C’est la raison pour laquelle de plus en plus d’entreprises décident, ou envisagent, de migrer vers le cloud, notamment pour l’intégration de données. Aujourd’hui, la maturité du cloud permet aux DSI de profiter de couts très attractifs de mise en œuvre et d'administration. Le cloud permet également d’améliorer les performances de gestion des bases de données et le niveau de sécurité grâce aux capacités de Machine Learning.

Enfin, le cloud offre un accès incomparable à des solutions innovantes comme les bases de données autonomes et polyvalentes. Oracle propose notamment la première base de données à « gestion autonome » du monde. Cette technologie Oracle Database innovante automatise la gestion des données. À la clé, une disponibilité, des performances et une sécurité inégalées. Le tout à un coût bien moins élevé.

De manière générale, une base de données dans le cloud est un type de service de base de données qui est construit, déployé et livré via une plate-forme dans le cloud. Il permet aux organisations, aux utilisateurs finaux et à leurs applications de stocker, de gérer et de récupérer des données en ligne.

Les bases de données dans le cloud peuvent offrir des avantages importants par rapport à leurs homologues traditionnelles, notamment :

  • Une accessibilité accrue ;
  • Un basculement automatique ;
  • Une récupération rapide et automatisée en cas de panne ;
  • Un investissement et une maintenance minimes du matériel interne ;
  • De meilleures performances.

Mais l’expérience utilisateur doit être également prise en compte. Pour les DSI et les équipes informatiques, les solutions d’intégration de données et de métadonnées (provenance, contexte, description des data) doivent aujourd’hui afficher des temps de déploiement réduits au maximum. Exit les projets qui s’étalaient sur six mois ou un an.

Un projet d’intégration ne doit plus dépasser quelques semaines, voire quelques heures. La plupart des bases de données cloud peuvent être provisionnées en 40 minutes ou moins, contre des semaines avec les anciennes méthodes On-Premise.

La logique du Self-service

La base de données peut être mise à jour quotidiennement. Elle peut être corrigée et modifiée de manière automatique pendant son exécution. Il n’est plus nécessaire de prévoir d'interruption de service. Il faut que l’intégration de données soit également très performante afin que les développeurs, mais aussi les métiers puissent tirer profit des analyses.

L’objectif est de leur permettre d’être indépendants. Nous allons vers une approche déclarative : les utilisateurs doivent seulement déclarer quel est le flux qu’ils veulent réaliser et la génération de code se fait automatiquement en fonction des environnements sur lesquels les flux doivent tourner.

La logique du Self-service est aujourd’hui une exigence formulée par de plus en plus d’organisations. Depuis des années, les interfaces graphiques d’Oracle se simplifient automatiquement et s’adaptent aux habitudes et aux besoins des collaborateurs.

Pour répondre aux exigences des métiers, Oracle propose une solution capable d’intégrer des données tant sur site que dans le cloud. Les services d’intégration de données peuvent exécuter ces flux sur site et dans le cloud de la même façon.

Les bases de données traditionnelles On-Premise vont subir de plus en plus la concurrence des déploiements natifs du cloud. La gestion autonome des données sera déterminante.

-> Oracle Cloud Infrastructure Brings More Innovations to Customers

AUCUN COMMENTAIRE