Selon le baromètre annuel de Red Hat dressant l'état des lieux de l'open source en entreprise, ces logiciels sont de plus en plus présents dans les entreprises. Ils devraient même dépasser les logiciels propriétaires dans deux ans.

Le baromètre de Red Hat est au beau fixe. Son rapport « The State of Enterprise Open Source », ces logiciels open source s'imposent de plus en plus au sein des entreprises, même dans des secteurs/départements qui autrefois étaient grands utilisateurs de technologies propriétaires.

L'année passée, les répondants (950 professionnels dans le monde) ont indiqué qu'environ la moitié (55 %) des logiciels qu'ils utilisaient étaient propriétaires contre 42 % cette année. Red Hat affirme même que l'utilisation « de logiciels propriétaires est en chute libre ».

L'année dernière, la moitié des personnes interrogées (55 %) utilisaient des logiciels propriétaires. Cette année, c'est 42 %. Dans deux ans, cette part ne serait plus que de 32 %. Selon Red Hat, les logiciels propriétaires perdent de leur popularité, car les licences sont coûteuses et rigides, et les éditeurs verrouillent les entreprises.

image001

Red Hat constate également que l'open source communautaire est en train de se développer. Il est en hausse par rapport à l'année dernière et atteint 19 % aujourd'hui. L’éditeur prévoit que cette part atteindra 21 % dans deux ans.

Les décideurs sont également optimistes quant à leurs projets d'open source. L'année dernière, 59 % ont déclaré qu’ils devraient accroître leur utilisation des logiciels libres d'entreprise. Ce chiffre a maintenant grimpé à 77 %.

Quels sont les arguments de l’open source ? Dans un changement marqué par rapport à l'année dernière, les répondants ont déclaré que la qualité supérieure des logiciels (33 %) était la principale raison pour laquelle ils ont choisi l'open source, suivie par un coût total de possession plus faible (30 %) et une meilleure sécurité (29 %).

image002

D'autres études ont montré que plus les professionnels se familiarisent avec les logiciels libres et les utilisent, plus ils sont susceptibles de les utiliser. Et en particulier dans trois domaines principaux : la sécurité (52 %), le cloud (51 %) et les bases de données (49 %).

image003

Concernant la stratégie cloud des organisations, Red Hat note que la majorité (63 %) des répondants ont une infrastructure reposant sur le cloud hybride aujourd'hui. La moitié (54 %) prévoit d'en mettre une en place d'ici 24 mois.

Bien qu'il y ait beaucoup de points positifs dans le recours à l’open source, ce baromètre pointe également certains obstacles à son adoption. Les responsables IT citent toujours les mêmes obstacles qu’auparavant : la sécurité, le soutien et la compatibilité.

Pour Red Hat, il s’agit encore de malentendus. Le risque concernant la sécurité s’appuie souvent sur la croyance que la disponibilité du code source rend les logiciels plus vulnérables aux attaques. Les infiltrations exploitant des vulnérabilités de logiciels propriétaires montrent que cet argument ne tient pas vraiment.

Concernant les préoccupations en matière de soutien, là aussi, il s’agit d’un malentendu entre logiciels libres soutenus par la communauté (et donc basés sur le volontariat) et les logiciels libres des entreprises, qui sont par définition rigoureusement soutenus.

Source : Red Hat

AUCUN COMMENTAIRE