Avec l’adoption de l’espace numérique de travail, l'environnement de travail subit une transformation rapide. Des entreprises du monde entier réévaluent leurs stratégies et technologies concernant l’espace de travail. Le but attirer et retenir les talents et requalifier les compétences du personnel en place.

Selon un nouveau rapport, ISG Provider Lens Digital Workplace of the Future, publié par Information Services Group, de nombreuses entreprises réévaluent leurs stratégies concernant l’espace de travail pour répondre au défi de la pénurie de talents en attirant les jeunes diplômés.

Dans un tel contexte, l’espace numérique de travail est en train de devenir un véritable argument discriminant. D’après le rapport, « beaucoup d’entreprises sont à la recherche de solutions numériques pour l’équipement du poste de travail et pour requalifier leurs employés actuels, tout en répondant à la pénurie de talents ».

Le rapport révèle que de nombreux employés potentiels étudient la culture de travail d’une entreprise au moyen des médias sociaux, « et cette information peut être un facteur dans la décision d’accepter [ou pas] un emploi », assure le rapport. Une grande partie de la culture d’une entreprise repose sur un environnement informatique positif rendu possible par les technologies et les services numériques sur le lieu de travail.

Évaluer le bien-être au travail

Avec l’espace numérique de travail, l’entreprise place l’expérience utilisateur au centre du déploiement, de la gestion et du support des outils numérique mis à la disposition des collaborateurs pour accomplir leurs tâches. Ces espaces leur fournissent des systèmes intégrés faciles à utiliser et propices à satisfaire et retenir les employés. Ils sont également une précieuse source d’information sur les habitudes de travail grâce à l’analyse des données remontées par le système.

« Les technologies à la base de l’espace numérique de travail permettent aux entreprises non seulement de fournir aux employés une bonne expérience avec les applications et les périphériques, mais aussi de les aider à évaluer le sentiment des employés et leurs habitudes de travail grâce à l’analyse des données », a déclaré Jan Erik Aase, directeur à l’ISG Provider Lens Research. « La gestion et la surveillance de l’expérience de l’utilisateur final deviennent de plus en plus précieuses pour les entreprises ».

Remplacer SLA par XLA

Pour mesurer l’engagement des travailleurs, les entreprises envisagent de remplacer les accords de niveau de service (SLA) traditionnels qu’elles ont conclus avec les fournisseurs sur le marché du travail numérique par des accords de niveau d’expérience utilisateur final (XLA), basés sur des améliorations mesurables, selon le rapport.

Toutefois, les contrats XLA n’ont pas encore été largement adoptés, car les entreprises clientes et les fournisseurs de services numériques sur le lieu de travail cherchent encore des moyens de structurer les contrats, selon le rapport. Les clients et les fournisseurs cherchent des moyens de générer des données sur l’expérience de l’utilisateur final en surveillant en permanence les performances du système, du réseau, des périphériques et des applications.

Sources : ISG

AUCUN COMMENTAIRE