L’Afnic décrypte la maturité numérique de microentreprises et de TPE/PME françaises au travers de trois interrogations : Comment évaluent-elles leur présence en ligne ? Quels moyens y consacrent-elles ? Quels sont les bénéfices perçus et les attentes ?

La présence sur Internet est devenue incontournable pour les entreprises aujourd’hui. Mais, selon une étude Deloitte, 11% seulement des PME françaises utilisent des outils numériques au quotidien. C’est pourquoi l’Afnic s’est engagée à accompagner les entreprises dans le développement de leur présence en ligne. Via son site Réussir avec le Web (https://www.reussiravecleweb.fr), elle a lancé une étude à destination des microentreprises, de TPE et de PME, afin d’évaluer leur maturité sur internet et leur appropriation des différentes dimensions de la présence en ligne.

Motivation

Afnic-PME-5La très grande majorité des répondants ont intégré la nécessité d’être sur internet puisqu’ils sont 94% à considérer cette présence comme indispensable ou utile à leur activité. Se faire connaître reste la principale motivation, devant être trouvé rapidement et communiquer avec ses clients.

Leurs 4 principales attentes sont :

  • 68% - de pouvoir présenter leur activité ;
  • 49% - d’être trouvé rapidement ;
  • 39% - de communiquer avec leurs clients et prospects ;
  • 32% - de vendre en ligne.

À noter que pour les PME, la possibilité de communiquer avec ses clients et prospects arrive en 2ème position avec 55%. Quant à la possibilité de vendre en ligne, elle est très dépendante de l’activité de l’entreprise.

Présence

La présence sur internet combine à égalité les sites web (76%) et les réseaux sociaux (74%), mais elle varie selon la taille de l’entreprise. Les PME ont tendance à se doter plus fréquemment d’un site web (86%) et à se référencer sur des sites tiers (33%).

Par contre, la présence sur les réseaux sociaux ne varie pas en fonction de la taille, pas plus que la volonté de vendre en ligne : 25% des entreprises déclarent vendre des produits et des services sur leurs sites web.

Budget

Les moyens humains et financiers consacrés restent globalement modestes et le retour sur investissement est faiblement perçu. Pour les chefs d’entreprises, le problème consiste souvent à trouver un compromis entre les moyens financiers ou humains à affecter à leur présence en ligne et les bénéfices attendus. Mais le budget consacré à la présence en ligne reste encore faible.

  • 61% déclarent y consacrer moins de 300 euros par an ;
  • 22% investissent entre 300 euros et 1000 euros ;
  • 10% consacrent entre 1000 et 5000 euros ;
  • 7% seulement consacrent plus de 5 000 euros à leur dispositif Internet.

Là encore, la taille de l’entreprise joue beaucoup. Seulement 4% des microentreprises investissent plus de 5 000 euros par an contre 28% pour les PME.

Afnic-PME-6

Temps passé

Concernant le temps passé à gérer sa présence en ligne, le temps consacré à la présence en ligne est également modeste :

  • 59% affirment ne pas y consacrer plus d’une heure par semaine ;
  • 26% le font moins d’une heure par mois.

Ces pourcentages passent respectivement à 60% et 26% pour les microentreprises et 40% et 22% pour les PME. Là encore, l’effet de taille est visible surtout dans le contexte d’une activité quotidienne sur Internet.

Chiffre d’affaires en ligne

Concernant leur chiffre d’affaire, près de 60% des répondants ne savent pas quelle en est la part réalisée grâce à internet ou pensent qu’il n’y contribue que de manière marginale. Cette proportion est de 55% pour les microentreprises et de 76% pour les PME.

Afnic-PME-4

On peut penser que les PME dépendent beaucoup moins d’internet dans la réalisation de leur chiffre d’affaire. Seulement 10% d’entre elles déclarent faire plus de 30% de leur CA grâce à leur présence en ligne. Ce qui n’est pas le cas pour 26 % des entreprises.

Nom de domaine

Une majorité de noms de domaines personnalisés, 91% des répondants affirment disposer de leur propre nom de domaine.

Afnic-PME-3

Le .FR est l’extension la plus plébiscitée, quelle que soit la taille de l’entreprise. Ainsi parmi les extensions choisies pour son site internet, le .FR (52%) et le .COM (40%) sont les deux leaders incontestés. Les autres extensions - .NET, .ORG, etc. - sont très marginales (8%) -

Réseaux Sociaux

Les réseaux sociaux sont des partenaires des entrepreneurs, mais la maîtrise de sa présence en ligne passe par une maîtrise du son site web. Pour autant, Facebook semble indétrônable. C’est la plateforme la plus utilisée par les entreprises présentes sur les réseaux sociaux, Facebook (90%), suivie de loin par Linkedin (51%). Cependant, les pratiques sont assez liées à la taille : 90% des microentreprises sont sur Facebook contre 83% des PME, et 49% des microentreprises sont sur Linkedin contre 70% des PME. Ces contrastes se retrouvent aussi sur Twitter (respectivement 34% et 64%) et YouTube (20% et 53%). On peut toutefois noter une plus large utilisation d’Instagram par les microentreprises (35%) que par les PME (20%).

Sources :

Etude Afnic “Réussir avec le Web”, de septembre 2017 et août 2018, auprès de 3 249 entreprises réparties dans toute la France.

Rapport Deloitte “Économie numérique : le digital, une opportunité pour les PME françaises”, décembre 2016

Resultats_Reussir_avec_le_web_2018-1

Resultats_Reussir_avec_le_web_2018-2

Image d’entête 903092408 @ iStock Photo ferhat tekdemir

AUCUN COMMENTAIRE