Un nouveau rapport d'Accenture et de la National Association of State Chief Information Officers (NASCIO) révèle que les DSI des états américains manquent de moyens et de soutien des gouvernements pour favoriser l’innovation.

Comme leurs homologues du privé, les DSI du service public sont soumis aux mêmes contraintes en termes de gouvernance du SI, d’intégration de l’innovation et de cybersécurité. Ils ont en plus les contraintes des missions du service public, qui les obligent à une gymnastique contraignante. Le vieillissement de la population entraîne une demande accrue de services gouvernementaux, et les usagers attendent des prestations du même ordre que celle des entreprises privées, comme Uber ou Amazon, avec des interactions numériques personnalisées et une expérience utilisateur fluide. Ceci, « même si le fardeau financier continue de s’alourdir et que le bassin de talents ne cesse de se rétrécir ».

Dans le cadre de son 50e anniversaire, NASCIO s’est joint à Accenture pour réaliser une enquête, The future state CIO, auprès des DSI des états et des ministères états-uniens. L’objectif est d’étudier les pratiques de pointe des structures de gouvernance de l’innovation des DSI, des écosystèmes, de la budgétisation de l’innovation, ainsi que des recommandations pour aider ces DSI à élaborer des modèles de fonctionnement et des initiatives qui peuvent favoriser l’innovation dans les gouvernements des États.

Le manque de moyens et de compétences obère l’innovation

L’étude révèle que la plupart des DSI interrogés considèrent l’innovation comme une partie importante de leur travail. Ils sont 83 % à déclarer que l’innovation est une partie importante ou très importante de leurs responsabilités de leadership au quotidien, mais seulement 14 % ont fait état d’initiatives d’innovation importantes au sein de leur organisation. Auparavant, la NASCIO avait souligné que l’innovation était l’un des dix principaux problèmes auxquels les DSI des états étaient confrontés.

1

Constatant que les changements technologiques ne cessent de s’accélérer, les DSI estiment que l’innovation est le seul moyen de rester dans la course. Mais ils constatent aussi que les actes ne suivent pas le constat. Le manque de financements est considéré comme le principal obstacle par 63 % des répondants. Il est suivi par la pénurie de compétences, car 85 % ont mentionné la difficulté de trouver les bonnes compétences pour l’innovation, et 46 % ont indiqué que le manque de compétences était le principal obstacle à l’innovation.

Le soutien de l’exécutif à l’innovation est perçu comme faible par 26 % des répondants. « L’innovation efficace dépend d’un soutien constant et solide du leadership, de systèmes de collaboration et d’une culture organisationnelle favorable, et les DSI des états sont essentiels dans toutes ces dimensions », estime Rick Webb, directeur général d’Accenture.

Source : Accenture/NASCIO

AUCUN COMMENTAIRE