Bien qu'émergente mais au profil encore mal définie, la fonction de Chief Data Officer s'impose dans les entreprises. 1 sur 5 a d'ailleurs déjà créé le poste. Demeurent deux questions stratégiques : à qui rapporte-t-il ? Et plus prosaïquement combien gagne-t-il ? Frappées par la nécessaire transformation digitale, l'explosion de la donnée et du Big Data, et la nécessité d'adopter des stratégies transverses, de plus en plus d'entreprises créent le poste de CDO (Chief Data Officer). Elles étaient 22 % en 2015 à avoir nommé un CDO, soit une entreprise sur 5, ce qui est plus qu'un phénomène émergeant. La place du CDO dans la hiérarchie de l'entreprise est l'objet de questionnements. Sa mission transverse ne permet pas de la rattacher au DSI (dont il doit être proche pour les technologies), au DAF (princiapl utilisateur des données et grand argentier) ou à la direction marketing. La volonté de certains DRH de se l'approprier fait également sourire. Le CDO a des responsabilité, prend des décisions, pilote des équipes, engage des budgets. C'est pourquoi il rapporte en général à la Direction générale.

Cadre dirigeant et Big Data

Le CDO est un cadre dirigeant, amené à prendre des décisions stratégiques. Sa mission, jugée essentielle, est cependant encore l'objet d'un certain flou. Le plus généralement elle est associée au traitement et à l'analyse de la donnée. Et elle s'appuie sur le Big Data pour collecter, trier, compiler et analyser les données, en provenance de l'ERP, du CRM, des silos métiers, de l'écosystème de l'entreprise, et de l'extérieur. Mais parfois on l'associe plus largement à la transformation digitale de l'entreprise. Une approche qui devrait céder le pas face à l'arrivée d'une nouvelle fonction, le CTO (Chief Transformation Officer). Mais si la greffe du CTO semble avoir pris, le greffon du CTO est encore fragile dans les entreprises qui se sont livrées à la bouture, un terme botanique bien adapté puisque très souvent le poste est une promotion du DSI !

La rémunération

Notons enfin que le cabinet Robert Half a d'ors et déjà intégré la fonction dans ses missions, ce qui lui a permis de mesurer la rémunération du poste : de 103.000 à 147.000 euros pour un CDO affichant 10 à 15 ans d'expérience, et 146.000 à 186.000 euros pour un profil qualifié de très expérimenté. Sources : Etude Novamétrie pour Adobe, Criteo, Digital Jobs et Novedia - et Robert Half Image d'entête 71493879 @ iStock stefanamer

AUCUN COMMENTAIRE