Si l’IA a apporté des améliorations tangibles aux chaînes d’approvisionnement et aux fonctions administratives, elle arrive peu à peu dans les unités de production. L’Europe est en tête, avec plus de la moitié de ses principaux fabricants mettant en œuvre au moins un cas d’utilisation de l’IA dans les opérations de fabrication.

La course à l’intelligence artificielle secoue tous les secteurs et la production industrielle n’est pas en reste non plus. Historiquement, les filières industrielles ont été parmi les premières à adopter des systèmes d’automatisation et de contrôle et elles utilisent des capteurs depuis des décennies. Cependant, l’usage de l’IA est resté confidentiel dans les unités de fabrication. L’IA a plutôt été utilisée pour améliorer les chaînes d’approvisionnement et les fonctions administratives, mais les choses sont en train de changer à un rythme qui s’accélère à mesure que les technologies maturent.

Un nouveau rapport de Capgemini Research Institute, intitulé Scaling AI in manufacturing operations : A practitioners' perspective, affirme que « l’IA offre un potentiel énorme pour les industries en termes de réduction des coûts d’exploitation, d’amélioration de la productivité et de la qualité ».

Capgemini a analysé la mise en œuvre de l’IA dans les 75 premières organisations d’envergure mondiale, dans chacun des quatre segments de production suivants : Fabrication industrielle, Automobile, Biens de consommation et Aérospatiale et défense.

L’Europe en tête des investissements

Dans cette course à l’intelligence manufacturière, les Européens sont les premiers mondiaux en termes de mise en œuvre de l’IA. L’étude révèle que 51 % des principaux fabricants européens d’envergure mondiale mettent en œuvre au moins un cas d’utilisation de l’IA : 69 % en Allemagne, 47 % en France et 33 % au Royaume-Uni. L’Europe est suivie par le Japon avec 30 % de mises en œuvre et les États-Unis 28 %.

image001

L’étude a également analysé 22 cas d’utilisation de l’IA dans les opérations de fabrication et a révélé que les industriels peuvent se concentrer sur trois cas d’utilisation pour démarrer leur parcours d’IA : la maintenance intelligente, le contrôle qualité des produits et la planification de la demande.

Trois cas d’usage privilégiés pour démarrer avec l’IA

La maintenance intelligente, associée au contrôle qualité des produits et à la planification de la demande, « constitue un bon point de départ pour que les fabricants concentrent leurs efforts sur les opérations de fabrication. Ces cas d’utilisation ont une combinaison optimale de plusieurs caractéristiques, qui en font des domaines idéaux pour se lancer », estime le rapport :

  • une valeur commerciale claire et des bénéfices manifestes,
  • la facilité relative de mise en œuvre,
  • la disponibilité des données, par exemple les données de performance des machines et des équipements pour une maintenance intelligente, des images et des vidéos de capture de produits finis pour la qualité, etc.,
  • la disponibilité du savoir-faire en IA ou des solutions standardisées,
  • l’opportunité d’ajouter des fonctions qui aident à la visibilité et l’explicabilité, permettant aux employés de comprendre comment les décisions sont prises et facilitant par conséquent l’adoption par les équipes.

image002

Sources : Capgemini Research Institute

PARTAGER
Photo du profil de Mourad Krim
Journaliste, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE