Nouvelles réglementations, exigences des clients finaux, cycles de vie des produits plus courts, fluctuations de la demande… Les évolutions/mutations sont multiples et permanentes. Dans ce contexte, l’optimisation de la supply chain relève du parcours du combattant. Pour ne pas être dépassés, des spécialistes de la chaîne d’approvisionnement optent pour le cloud.

Aujourd'hui, les organisations ont besoin d’une flexibilité à toute épreuve, d'intégration parfaitement huilée et d’une vision globale de leurs activités. Les solutions classiques de supply chain ne permettent plus de répondre à ce contexte.

La complexité actuelle de la supply chain, devenue mondiale, rend plus difficile la visibilité des nombreuses activités qui la composent. Or, elle est essentielle pour gérer les risques, réduire les coûts et assurer la rentabilité.

La rigidité de la chaîne d'approvisionnement peut non seulement entraver la croissance, mais aussi compromettre la survie d'une organisation. Et cette rigidité oblige souvent à consacrer un budget important à la maintenance et aux mises à niveau plutôt qu'à l'innovation.

Et avec les solutions sur site, les mises à niveau et la capacité de tirer parti des technologies émergentes peuvent prendre du temps et être coûteuses.

C’est la raison pour laquelle la migration vers le cloud apparaît de plus en plus comme une alternative sérieuse. Selon une étude publiée en 2018 par IDC, 75 % des entreprises estimaient que le cloud était essentiel pour assurer l'excellence de la chaîne d'approvisionnement aujourd'hui et à l'avenir.

Cette activité devrait générer 7,03 milliards de dollars de revenus d'ici 2023, avec un TCAC de 14,3 % pour la période de prévision 2017-2023, selon Kenneth Research.

Une supply chain dans le cloud présente différents intérêts qui méritent d’être étudiés : faible investissement initial, accès sécurisé (encore faut-il avoir une rigoureuse politique de contrôle des accès…), déploiements plus rapides, intégration qui peut être relativement simplifiée, mises à niveau en continu…

Supply-Chain-Management-Vendors

En 2017, les 10 premiers éditeurs de Supply Chain Management (SCM) représentaient près de la moitié du marché mondial de cette activité. L’année dernière, SAP était en tête du peloton avec une part de marché de 18 %, tandis qu'Oracle occupait le deuxième rang, suivi de JDA Software, Verizon Connect et Infor.

Les solutions les plus intéressantes de gestion de la supply chain dans le cloud présentent les caractéristiques suivantes :

  • Agilité
Les chaînes d'approvisionnement modernes de bout en bout offrent une plus grande évolutivité et une plus grande agilité. Ces solutions permettent de déployer rapidement de nouveaux services et de nouvelles capacités, et d'évoluer facilement pour répondre à la demande.
  • Facilité d'utilisation
Comme pour d’autres « briques » IT, le cloud accélère les déploiements et permet d'externaliser la gestion, la maintenance et les mises à niveau.
  • Intégralité et connectivité

L'un des plus grands défis de la gestion de la supply chain sur site est la difficulté potentielle à intégrer des systèmes pour s'assurer que l'information est cohérente et facilement accessible dans l'entreprise.

La gestion de la chaîne logistique dans le cloud permet une intégration ouverte et transparente avec toutes sortes de solutions informatiques (telles que les systèmes financiers, les appareils mobiles, la RFID et l’IoT).

  • Sécurité

Les données de la chaîne d'approvisionnement sont cruciales. En les hébergeant dans le cloud, les entreprises ont le sentiment de bénéficier d’un niveau de sécurité supplémentaire, voire supérieur.

Mais cet argument en faveur du cloud n’est pas partagé par tout le monde. La nécessaire confidentialité des informations bloque encore des projets de migration. D’où la nécessité pour les entreprises de renforcer impérativement les accès, de surveiller les personnes qui accèdent au cloud et de chiffrer ces données critiques afin d’éviter tout risque de vol ou d’espionnage économique.

Source : marketwatch

AUCUN COMMENTAIRE