Il y a 10 ans, Patrick Dubois et Andrew Clay Shafer entamaient une discussion de couloir autour de l’infrastructure agile et des opérations. De cette rencontre est né le processus DevOps. Demain, DevOps continuera d’être d’actualité, enrichi de l’AIOps et de la sécurité.

Commençons par raconter une belle histoire. Il y a 10 ans, Andrew Clay Shafer annulait une conférence intitulée “Agile Infrastructure” programmée lors de la conférence Agile qui se tenait à Toronto, faut d’intérêt des visiteurs. Mais le développeur belge Patrick Dubois, que vous avez pu découvrir à l’occasion d’une de nos premières vidéos, frappé par un article intitulé “Agile Infrastructure and Operations”, s’est présenté à Shaffer. Ils vont longuement discuter dans le couloir.

De cette discussion naît DevOps, trois mois plus tard. Puis un groupe de réflexion, Agile Systems, dont l’objectif était de favoriser la collaboration entre les développeurs et les opérations. Depuis, DevOps a grandi et est devenu célèbre, profitent en particulier de l’explosion des mobiles qui a favorisé la tendance. Aujourd'hui, le processus DevOps favorise la collaboration et de l’automatisation pour créer, tester et publier des logiciels plus rapidement.

Dans cette histoire, 2017 aura été une année charnière, qualifiée d’année DevOps par Forrester. Qu’est-ce qui justifie de point de vue ? L’an passé les requête “Comment implémenter DevOps ?” ont dépassé “Qu’est-ce que DevOps ?”. La maturité en quelque sorte, qui la même années se traduit chez le Gartner par deux tiers des entreprises qui auraient utilisé DevOps pour prendre des processus métiers. Dont acte…

Aujourd’hui, avec DevOps les entreprises qui pratiquent le développement entendent se concentrer sur deux facteurs principaux: l'agilité et l'adaptabilité. L’agilité définit la capacité à coder et à recoder ; l’adaptabilité marque la capacité de DevOps à inclure des modifications le long du cycle de vie du développement logiciel SDLC (Software Development Life Cycle) .

Entre temps, une autre tendance importante a émergé, en 2012, le DevSecOps, un concept dévoilé par le Gartner. Le codage, le test et la répétition des problèmes rendent le développement fastidieux, DevOps y répond. Mais la sécurité restait le parent pauvre du développement, et cette question au sein du processus restait sans réponse.

Avec DevSecOps, la sécurité fait son entrée dans le modèle DevOps. Et si beaucoups d’organisations n’ont pas encore intégré la sécurité dans leur cycle de production, elle devient essentiel pour les autres, ce qui les rend plus concurrentielles. Car désormais une négligence en ce domaine peut coûter très cher !

Et demain ? DevOps n’échappera pas à la tendance IA (Intelligence Artificielle). Automatisation et IA vont changer les process de développement logiciel. On parle d’auto-codage, d’applications ‘non-programmées’, d’adaptation dynamique des comportements. Les tâches comme l’intégration, la sécurité, les tests et le déploiement seront dictées par l’IA, le deep et le machine learning, au point qu’une tendance pourrait émerger, l’AIOps. Et d’une gestion améliorée de la sécurité.

Nous n’avons pas fini de parler de DevOps...

Image d’entête 510795120 @ iStock Photo drumcheg

AUCUN COMMENTAIRE