IA, IoT, MedTech, EHR, robotique, e-commerce : comment ces nouveaux acteurs envisagent-ils de révolutionner l'organisation et le financement des soins ? Un rapport d’Echos Etudes décrypte les orientations stratégiques des GAFAM et BigTech.

Le secteur de la santé représente un marché considérable, en croissance, pesant près de 10 milliards de dollars au niveau international, soit 10 % environ du PIB mondial, selon le cabinet Deloitte Consulting.

La santé constitue donc un marché stratégique pour les GAFAM, dont le modèle de création de valeur repose sur la collecte massive de données, la capacité à les centraliser et à les monétiser. Ils ciblent particulièrement le marché de l’e-santé, où s’exerce leur appétence pour les nouvelles technologies.

Les initiatives stratégiques dans le secteur de la santé se multiplient parmi les acteurs leaders de l’économie numérique et des fournisseurs d’infrastructures informatiques. Comme le précise Echos Etudes, « la nouvelle chaîne de valeur autour de la donnée de santé favorise l’arrivée de nouveaux acteurs dans le secteur de la santé ».

image001

Mais en termes d’accès aux données, « les GAFAM ont une longueur d’avance. Non seulement ils possèdent les plus grands volumes de données collectées grâce aux objets connectés, aux réseaux sociaux et à la téléphonie mobile, mais ils sont également les mieux placés pour négocier avec les hôpitaux et développer des services qui s’appuient sur les dossiers médicaux électroniques de milliers voire de millions de patients », lit-on dans ce rapport.

Les nouveaux opérateurs du secteur de la santé sont orientés technologies et innovation et s’emparent de fait de l’Intelligence artificielle, dont les apports sont très prometteurs. Celle-ci se caractérise aussi par une forte dominante mathématique et informatique, qui est à la portée des entreprises High Tech.

À l’exception d’Apple, les GAFAM et Big Techs sont tous positionnés sur cette spécialité ; IBM est l’opérateur de plus spécialiste d’entre eux, aspirant à devenir le leader avec sa plateforme Watson.

Outre-Atlantique, les GAFAM s'immiscent également dans les systèmes de santé publics. L’incursion de nouveaux entrants au sein des activités historiques de la santé s’observe essentiellement aux États-Unis.

image002

L’été dernier, Microsoft, Google et Apple ont pris part à un projet de « centralisation des données des patients américains ».  Ce programme porté par le système d'assurance santé fédéral Medicare embarque également des organismes de complémentaires santé, des assurances et des professionnels de santé.

Il doit permettre aux usagers du système de santé américain d'accéder à l'ensemble de leurs données de santé sur une plateforme unique enrichie par les données des GAFAM partenaires, des États fédéraux, des assureurs et des professionnels de santé.

En septembre dernier, un partenariat stratégique sur 10 ans a été signé entre Google et la fédération hospitalo-universitaire américaine Mayo Clinic.

Ce partenariat permet à Google de mettre un pied à l'hôpital outre-Atlantique. Ensemble, Google et la Mayo Clinic vont « redéfinir la prestation de soins de santé » et « accélérer le rythme des innovations » à l'hôpital grâce aux technologies numériques de Google, ont souligné les deux partenaires dans un communiqué.

Grâce à sa société 23andme, Google fait figure de spécialiste dans le secteur de la génomique. L’entreprise produit des tests salivaires capables de détecter les probabilités de développer certaines pathologies liées à des mutations génétiques et donc transmissibles à sa descendance.

Source : Echos Etudes

AUCUN COMMENTAIRE