Affrontant les obstacles de la sécurité et de la performance des technologies, une majorité d’entreprises estiment que la migration de l'analyse de données vers le cloud s’effectuera plus lentement que pour les autres applications métier.

83 % des grandes entreprises du monde estiment que le cloud est le meilleur endroit pour effectuer des analyses de données. Mais elles sont 91 % à déclarer que l'analyse de données devrait migrer vers le cloud public à un rythme plus rapide. Ainsi la majorité d’entre elles pensent que leurs analyses d’exécuteront dans le cloud d'ici 2023.

Les entreprises interrogées utilisent la BI (Business Intelligence), la découverte de données (Data Discovery) et l'exploration de données (Data Mining). Elles s'orientent rapidement vers des outils d'analyse avancés (advanced Analytics), notamment l'Intelligence Artificielle (IA) alimentée par le Machine Learning et le deep learning, quel que soit le type de déploiement.

Si le marché évolue vers l'analyse de données dans le cloud, les entreprises constatent que la plupart des moteurs d'analyse de cloud actuels manquent de puissance ou de vitesse pour gérer des charges analytiques d'entreprise.

Un optimisme mesuré

Les grandes entreprises se montrent optimistes par rapport au cloud. Elles ont déjà migré à 35 % uniquement certaines zones de l'organisation, et/ou à 35 % en adoptant le cloud public où elles apprécient massivement à 92 % leur expérience. 83 % d’entre elles estiment que le cloud est le meilleur endroit pour effectuer des analytiques, contre 16 % seulement qui ne partagent pas cette opinion.

Mais elles se déclarent également préoccupées par la lenteur de l'adoption de l'analyse de données dans le cloud. 70 % sont tout d'accord avec le fait que l'analyse migre vers le cloud à un rythme plus lent que les autres applications métier et les workloads. Et 91 % estiment que l'analyse devrait migrer plus rapidement vers le cloud public.

Les obstacles

Elles doivent affronter des obstacles qui pèsent sur les projets de transfert de l'analyse vers le cloud :

  • 50 % - la sécurité ;
  • 49 % - une technologie immature et peu performante ;
  • 35 % - la conformité avec les réglementations ;
  • 32 % - le manque de confiance ;
  • 30 % - la difficulté à connecter les systèmes existants avec les applications de cloud ;
  • 29 % - le manque de compétences internes.

Source : enquête « L'état de l'analyse de données dans le cloud » de Vanson Bourne pour Teradata

AUCUN COMMENTAIRE