Au fur et à mesure qu’explosent les volumes de données, le cloud quelque soit sa forme – privé, public, hybride, ou multi-cloud - s’impose comme le lieu ‘idéal’ pour le stockage des données.

L’enveloppe budgétaire des entreprises pour leur informatique a progressé de 4,5 % en 2017 (source : IDC). Une progression justifiée par l’adoption des tendances – cloud, Big Data, analytiques, cybersécurité, et aujourd’hui IoT et IA – tandis que les investissements en matériels continuent de se situer en queue de peloton.

Dans le même temps, 90 % des données mondiales ont été créées au cours des deux dernières années. Le legacy, le système d’information historiquement en place dans l’entreprise, ne peut suffire à encaisser l’explosion exponentielle des données qui s’accumulent dans l’entreprise. C’est pourquoi 48 % de ces mêmes entreprises affirment qu’elles se tournent vers le cloud pour étendre leurs capacités (source Dell EMC).

Que lui trouvent-elles au cloud ?

1Le cloud est personnalisable

Le cloud évolue au rythme du numérique. Et si le socle matériel et technologique sur lequel il repose est proche d’un acteur à l’autre, le catalogue des offres et services est suffisamment diversifié et évolutif pour que l’entreprise puisse dessiner la solution qui lui convient. Les fonctionnalités retenues s’implémentent simplement, et sans investissement Capex. Le catalogue de services est également un remède contre le Shadow IT.

2Le cloud est évolutif

Toutes les informations qui s’accumulent doivent être stockées quelque part, avant éventuellement d’être traitées… Le cloud, dont le modèle économique est la facturation des ressources consommées, se prête à l’augmentation ou la réduction du stockage disponible à la demande. La scalabilité, c’est à dire la capacité d’ajouter ou de retirer du stockage sans interruption, y est presque naturelle (n’oublions pas que ce qui semble facile à manipuler est en réalité complexe à réaliser !).

3Le cloud est rapide

Le déploiement d’une solution de stockage de données peut prendre de quelques mois à plus d’un an ! Entretemps, la solution retenue a de fortes chances d’être devenue obsolète. La possibilité offerte par le cloud de se mettre au travail sur une infrastructure virtuelle déployée en quelques minutes devient vite un avantage concurrentiel pour ceux qui sauront l’exploiter.

4Le cloud est sécurisé

Il ne s’agit pas seulement de protéger les données contre les attaques, mais également de conserver les données actives et accessibles. Pour cela, le cloud offre des solutions de sauvegarde et de PRA (Plan de Reprise d’Activité) tout à fait pertinentes, supportées et régulièrement mises à jour, ce que peu d’entreprises arrivent à concrétiser en interne.

5Le cloud permet de travailler plus intelligemment

Les données aident les entreprises à fonctionner plus efficacement. Pour cela elles doivent être stockées en sécurité et rester accessibles pour les bonnes personnes. Là encore un espace de stockage partagé et évolutif peut se révéler être un avantage concurrentiel.

6Le cloud est moins cher

Nous sommes plus sceptiques sur ce dernier point ! D’abord parce qu’un transfert de données peut se révéler lent et coûteux. Ensuite parce que l’entreprise doit trouver l'équilibre entre les investissements consentis et les avantages qu’elle peut en tirer. Et pour cela, il lui est conseillé de miser sur une solution performante d’orchestration, afin par exemple d’éviter que n’importe qui crée sa VM avec l’infrastructure derrière, sans l’exploiter ou en l’oubliant une fois le premier service rendu...

Pour répondre à l’évolution des marchés et accomplir leur transformation numérique, les organisations doivent intégrer le stockage de données comme une stratégie holistique, et non comme un puzzle technologique. C’est à ce prix qu’il deviendra un avantage concurrentiel.

Image d’entête 486002956 @ iStock djvstock

AUCUN COMMENTAIRE