Après une crise d’une ampleur inédite et des suites qui pèsent encore sur l’économie, la consommation et les systèmes financiers, bien malin qui pourra prédire de quoi sera fait l’avenir. Mais, quelles que soient les questions sur l’avenir, les réponses semblent être technologiques.

Pour que la croissance dans l’après-crise ne soit pas comme dans un film post-apocalyptique (où les protagonistes n’ont pas d’autre choix que de se battre pour les maigres ressources restantes pour survivre) la réponse semble être technologique. Il y a tellement de prérequis au redémarrage de l’économie, avec des secteurs qui sont presque à l’arrêt comme ceux du transport et du tourisme par exemple, qu’il est difficile pour les économistes de faire des prédictions. Et même si le bas de laine bien garni et mis de côté par les Français, soit 100 millions d’Euros d’ici la fin de l’année selon la Banque de France, est désigné comme la solution ultime pour relancer l’économe, il semble bien que les Français ne soient pas prêts à le dilapider. 

Étrangement, les secteurs technologiques semblent échapper à ce « brouillard de guerre ». C’est comme si la réponse la plus appropriée à la crise était de continuer à chercher des solutions dans des appareils et des algorithmes de plus en plus sophistiqués. Survie oblige, les entreprises se sont ruées sur les solutions de collaboration à distance et accéléré de fait leur transformation numérique. Les particuliers ont intensifié leur consommation des technologies, soit pour s’adapter aux exigences du travail à distance ou tout simplement pour garder le contact avec le monde extérieur, se divertir ou se former.

Organiser la croissance dans un monde incertain

D’après l’enquête The Reshaping of Industries Caused by COVID-19, menée par Frost&Sullivan, neuf tendances, presque toutes technologiques ou reposant sur les technologies, vont émerger de la refonte des industries en réponse au Covid-19. En somme, la croissance dans l’après-crise repose sur la recherche et la mise au point de solutions technologiques. De fait, « les leaders technologiques doivent évaluer les nouvelles opportunités résultant de Covid-19 et fournir des innovations technologiques pour renforcer la résilience des entreprises, de la société et des consommateurs », expliquent les rédacteurs du rapport.

« Des mégatendances transformatrices au chaos géopolitique, plusieurs facteurs rendent la croissance de plus en plus difficile, a déclaré Murali Krishnan, analyste industriel principal du Visionary Innovation Group chez Frost & Sullivan. À court terme, les entreprises devraient se concentrer sur la diversification des chaînes d’approvisionnement et sur l’exploitation de nouvelles opportunités découlant de l’évolution des demandes des clients. À long terme, il est important de s’adapter en interne aux nouvelles technologies qui favorisent la continuité du lieu de travail et des opérations afin d’avoir une transformation plus douce pendant la reprise ».

Les neuf tendances pour une croissance post-pandémique

Dans ce contexte chaotique, les neuf grandes tendances qui se dégageront de cette ère du Covid-19 dans les différents secteurs sont les suivantes, selon Frost&Sullivan :

  1. Vie connectée
    L’adoption accrue des surfaces sans contact après la pandémie va alimenter les marchés de la domotique et de la sécurité. Les systèmes englobant la technologie d’activation vocale seront de plus en plus populaires auprès des consommateurs.
  2. Travail connecté
    Les scénarii réformés de travail connecté accentueront le besoin de « tout clouder ». Les nouveaux modèles d’abonnement connaîtront une demande croissante pour les communications unifiées en tant que service (UCaaS).
  3. Santé numérique
    La santé numérique, stimulée par la télémédecine et les soins robotisés, deviendra la nouvelle norme en matière de prestation de soins. La normalisation des services dans le continuum des soins exigera davantage de fournisseurs de services et de technologies.
  4. Équilibre géopolitique
    Les pays doivent travailler ensemble pour maintenir la fluidité des échanges et assurer l’approvisionnement en produits essentiels, en envoyant un signal de confiance à l’économie mondiale.
  5. Augmentation de l’humain
    Le marché de l’analyse comportementale devrait atteindre 3 milliards de dollars de recettes en 2030, contre 230 millions de dollars en 2019. Après le Covid-19, les données comportementales seront utilisées pour améliorer les systèmes de santé, les services financiers et la cybersécurité.
  6. Opérations sans assistance humaine
    Les opérations autonomes ou sans assistance humaine, baptisées lights-out operations, propulseront la demande de solutions de gestion d’actifs à distance, et les fournisseurs de services se concentreront sur les stratégies de gestion de données et les modèles commerciaux basés sur les données.
  7. Villes intelligentes
    Les villes intelligentes créeront d’importantes opportunités commerciales d’une valeur marchande de 2,46 billions de dollars d’ici 2025. Les villes intelligentes donneront la priorité à des services plus numérisés et à une solide infrastructure d’analyse des données, ce qui entraînera une augmentation des dépenses en matière de technologie.
  8. Optimisation de la chaîne d’approvisionnement
    L’industrie de la chaîne d’approvisionnement crée des innovations radicales avec la réalité augmentée, la réalité virtuelle, la robotique avancée, le suivi des stocks en temps réel, et explore comment l’impression 3D pourrait complètement bouleverser la chaîne d’approvisionnement dans les 10 prochaines années.
  9. Progrès technologiques
    La préparation aux pandémies accélérera le déploiement des solutions d’intelligence artificielle (IA) et accélérera l’innovation dans ce domaine. Au-delà de la gestion de maladies spécifiques, les économies post-pandémiques s’appuieront également sur l’IA et les outils d’apprentissage machine pour accélérer la transformation numérique des initiatives commerciales clés.
publicité