Le numérique ayant été l’outil principal de la continuité de l’activité durant la crise, les chefs d’entreprises anticipent une accélération de la transformation numérique après celle-ci, les entreprises voulant assurer les nouveaux risques et pérenniser le télétravail.   

Les décideurs dans les entreprises du numérique sont déjà dans l’après-crise. Persuadés que le numérique a été l’outil principal de la résilience pendant la pandémie et le confinement, ils anticipent une accélération de la transformation numérique et préparent déjà la reprise d’activité. Un peu moins de deux semaines après le premier baromètre, publié le 14 avril dernier, le Syntec Numérique publie la deuxième édition, qui reflète une évolution dans la vision des responsables interrogés.

En effet, les craintes pour l’après-crise se précisent et la préparation de la sortie de crise est entrée dans une phase active. Cependant, bien qu’ils soient optimistes quant à la reprise, plus de la moitié des répondants estiment qu’elle sera progressive, étalée sur plusieurs mois, de septembre à décembre 2020.

L’enquête flash a été adressée en ligne, du 20 avril au 24 avril dernier, à un panel de 176 répondants (jeunes pousses, TPE, ETI et grands groupes) représentatifs des métiers et des tailles des entreprises adhérentes au Syntec Numérique. Interrogés au sujet de l’impact de la crise sanitaire sur leurs performances économiques et organisationnelles, les répondants anticipent une baisse de chiffre d’affaires sur l’exercice du deuxième trimestre 2020.

Le numérique fait partie des solutions de relance

Sur la situation économique de leurs entreprises, 81 % des chefs d’entreprises interrogés anticipent une baisse du CA de 25,1 %. Ils étaient 74 % à prévoir une baisse de 22,9 % lors du premier baromètre (réalisé entre 31 mars et le 7 avril dernier). Plusieurs facteurs expliquent cette estimation peut-on lire dans le communiqué du Syntec. D’une part, la suspension ou l’annulation des projets démarrés avant la crise, seuls 60 % des projets ont été maintenus ; d’autre part, 90 % des répondants anticipent une baisse des commandes entre avril et juin.

Cependant, le pragmatisme l’emporte, car ils sont 70 % à réfléchir à un plan de reprise d’activité. Le fait que la date et les modalités du déconfinement se précisent, les incite à passer à la phase active de la préparation de la reprise. Ils se montrent par ailleurs confiants dans l’avenir. Ayant constaté que le numérique a joué un rôle central dans la continuité de l’activité, ils estiment que les entreprises voudront accélérer leur transformation numérique. Ils sont 95 % à anticiper cette accélération suite à la pandémie de Covid19, mais s’attendent à une reprise étalée dans le temps.

« On s’attend à ce que nos clients sécurisent leurs infrastructures cloud et investissent massivement dans la cybersécurité, pour assurer les nouveaux risques inhérents à l’usage massif du télétravail qui va durer », a déclaré Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique.

1 commentaire