Alors que la demande d’intégration s’accroît, les équipes informatiques ont du mal à répondre à l’augmentation du nombre de projets, ce qui accentue encore l’écart entre la fourniture de services informatiques et les besoins des entreprises.

Pour le cinquième rapport annuel de référence sur la connectivité, Connectivity benchmark report, MuleSoft, en partenariat avec Vanson Bourne, a interrogé 800 responsables informatiques d’entreprises mondiales, dans les trois principaux marchés : américain, européen et asiatique, sur l’état de la transformation numérique et de la connectivité. L’enquête a été menée entre octobre et novembre 2019 auprès de responsables informatiques qui occupent des postes de direction ou de niveau supérieur, dans des entreprises du secteur public ou privé comptant au moins 1 000 employés.

Pressés de tous côtés, plus de la moitié (59 %) des responsables informatiques déclarent qu’ils n’ont pas pu mener à bien tous les projets qu’ils s’étaient engagés à réaliser. Alors qu’une presque intégralité des entreprises (99 %) a entrepris ou compte entreprendre une transformation numérique au cours des 1 à 5 prochaines années, les défis de l’intégration ralentissent les initiatives pour 85 % des organisations informatiques. En cause, le silotage des applications, et donc des données, qui reste le problème le plus fréquemment cité en réponse à la question : Quel pourcentage d’applications votre organisation actuellement intègre-t-elle ou connecte-t-elle ensemble ? Les organisations interrogées comptent en moyenne 900 applications, mais seuls 28 % sont actuellement intégrées ont affirmé les répondants.

Les pressions sur la DSI s’intensifient et le nombre de projets augmente

Comme une suite logique au silotage des applications, celui des données agit comme un caillou dans la chaussure des responsables informatiques. De nombreux dirigeants considèrent les silos de données comme un défi croissant pour la majorité des organisations. Près de neuf dirigeants informatiques sur dix (89 %) indiquent que les silos de données posent des problèmes commerciaux aux initiatives de transformation numérique de leur organisation, contre 83 % l’année dernière.

Les pressions sur la DSI suite aux diverses demandes s’intensifient. Les responsables informatiques font état d’une augmentation de 40 % des demandes de projets cette année, contre 32 % l’année dernière. Et l’accélération ne risque pas de ralentir après la crise du Covid-19, le numérique étant à présent considéré comme l’outil nécessaire pour la continuité de l’activité si une nouvelle crise se déclare, la fameuse deuxième vague.

La DSI devra non seulement répondre aux injonctions d’organiser le SI de manière résiliente, mais aussi répondre aux demandes de projets d’intégration en augmentation dans toutes les fonctions de l’entreprise. Quatre-vingt-quatorze pour cent des responsables informatiques indiquent que le besoin d’intégration s’étend à toute l’organisation.

publicité

1 commentaire