Après une baisse en 2020, les dépenses informatiques devraient rebondir en 2021. Tablant sur un endiguement de la pandémie grâce aux vaccins, et le désir des consommateurs de profiter d’une liberté retrouvée, les dirigeants anticipent un redémarrage rapide de l’économie.

Dans un environnement qui reste incertain, les décideurs prévoient une augmentation des dépenses en informatique pour 2021. Ce sont les entreprises digitalisées qui pourront profiter de l’élan de reprise estiment-ils, car il y aura une reprise. Cette certitude s’appuie sur le fait que la crise n’est pas d’origine économique (crise de la demande, de l’offre ou financière comme les crises précédentes). De plus, la ruée des consommateurs lors du premier déconfinement a montré que le pouvoir d’achat est resté intact, grâce aux efforts de soutien des banques centrales à l’économie et aux ménages. Les bas de laine bien garnis en témoignent.

Les dirigeants ont, semble-t-il, tiré les leçons de la crise de 2008, lors de laquelle les entreprises digitalisées avaient mieux résisté. De plus, durant les premiers mois de la pandémie, la transformation numérique accélérée a atténué l’effet négatif des confinements sur les dépenses informatiques, selon Gartner. D’après les derniers chiffres du cabinet de conseil, « les dépenses informatiques mondiales ont diminué de 3,2 % en 2020, les DSI ayant donné la priorité aux dépenses en matière de technologies et de services jugés “critiques” au cours des premières phases de la pandémie ».En fait, ces investissements étaient redirigés vers des dépenses jugées nécessaires pour faire face à la pandémie et non en fonction d’une stratégie à long terme, d’où la baisse modérée.

Des investissements par anticipation de la reprise

Après cette baisse en 2020, Gartner prévoit que les dépenses mondiales en TI devraient atteindre 3 900 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation de 6,2 % par rapport à 2020. La raison de cette hausse est à chercher du côté de l’espoir que la pandémie soit stoppée ou du moins contenue grâce au vaccin. Les dirigeants anticipent une reprise après la crise et veulent que leur entreprise soit prête pour en profiter, comme le souligne John-David Lovelock, distinguishedvice-président de la recherche chez Gartner : « Avec le retour de l’économie à un niveau de certitude, les entreprises investissent dans l’informatique en fonction de leurs prévisions de croissance et non de leurs niveaux de revenus actuels. Le commerce numérique, mené par des projets dont le délai de rentabilité est court, recevra plus d’argent et d’attention au niveau du conseil d’administration d’ici 2021 ».

Par conséquent, tous les segments de dépenses en TI devraient renouer avec la croissance en 2021 (voir le tableau ci-dessous). Selon Gartner, les logiciels d’entreprise devraient connaître le plus fort rebond (8,8 %) grâce à l’expansion et à l’amélioration des environnements de travail à distance. Le segment des appareils (PC, tablettes…) connaîtra la deuxième plus forte croissance (8 %) et devrait atteindre 705,4 milliards de dollars en dépenses informatiques. Cette croissance sera stimulée par l’enseignement à distance et le télétravail. Gartner prévoit que les dépenses informatiques mondiales liées au télétravail s’élèveront à 332,9 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation de 4,9 % par rapport à 2020.

Le cabinet d’analyse ne prévoit pas de retour des dépenses mondiales au niveau de celles de 2019 avant 2022, « bien que de nombreux pays puissent se redresser plus tôt », estime le rapport. « Les secteurs les plus touchés par la crise, tels que la restauration, les voyages et les loisirs, resteront à la traine à plus long terme », conclut le rapport.

publicité