La cybersécurité est l’affaire de tous. Mais pour faire face aux cybermenaces de plus en plus virulentes, un minimum de connaissances et d’investissements est nécessaire. Où en sont les Français ?

F-Secure, l’expert en cybersécurité, vient de publier les résultats de son étude réalisée en partenariat avec l’institut de sondage IFOP sur la perception des enjeux cybersécuritaires par le grand public et les dirigeants d’entreprise. Le constat est sans appel : si la multiplication des cyberattaques inquiète particuliers et dirigeants (TPE, PME et groupes de taille intermédiaire), « on observe des similitudes sur le plan de l’investissement et des disparités sur le sujet de la connaissance et de l’information sur la sécurité », affirme le rapport.

Inquiets, les Français (particuliers et professionnels) le sont. Plus de 7 Français sur 10 craignent les cyberattaques touchant les hôpitaux, les laboratoires ou encore les institutions. Plus des deux tiers (71 %) s’inquiètent particulièrement pour leurs données personnelles — ce chiffre augmente significativement (80 %) auprès des familles avec un enfant.

Les dirigeants d’entreprises s’accordent pour dire à 64 % (dont 74 % estiment que la probabilité pour leur entreprise d’être visée par une cyberattaque est élevée) qu’ils sont bien informés sur les différentes manières de protéger leurs entreprises en cas de cyberattaque. La majorité (90 %) se tient informée des cyberattaques qui touchent les entreprises sans pour autant se sentir en danger imminent. En effet, 64 % d’entre eux estiment que leurs entreprises et salariés sont suffisamment protégés contre une cyberattaque. La certitude est moins nette en ce qui concerne les fournisseurs puisqu’ils sont 42 % à estimer qu’il y a une probabilité « élevée » de cyberattaque.

Des investissements, oui, mais par petits bouts

C’est tout naturellement que près de 6 Français sur 10 estiment qu’investir pour se protéger d’une cyberattaque est un enjeu majeur pour eux. Ce pourcentage avoisine les 95 % pour les entreprises et les institutions. Néanmoins, le bât blesse quand il s’agit d’évoquer concrètement le prix de l’investissement : 80 % des particuliers sont prêts à investir entre un et cinquante euros dans un antivirus ou dans la sécurité de leurs IOT.

La raison principale évoquée pour ces investissements réside dans la crainte du piratage de données personnelles. Côté entreprise, le constat n’est guère plus encourageant : un peu plus de 6 professionnels sur 10 ont investi ou envisagent d’investir moins de 1 000 euros dans la sécurité informatique, toutes briques confondues (IOT — antivirus — sécurité des postes de travail). Seuls 46 % des professionnels ont investi dans la sécurité de leurs postes de travail.

publicité