Le potentiel de croissance de technologies telles que le cloud computing, l'intelligence artificielle, la blockchain et la 5G est reconnu. À cause de la pandémie, les entreprises considèrent dorénavant le cloud hybride comme un facteur de croissance et de garantie en cas de crise selon un rapport de KPMG.

Intitulé « Enterprise Reboot : Scale Digital Technologies to Grow and Thrive in the New Reality », cette étude a été menée en deux étapes. La première a été réalisée alors que de nombreux pays commençaient à constater l'impact de la Covid-19, c’est-à-dire en mars et avril dernier.

La seconde phase s'est déroulée quelques mois plus tard, c’est-à-dire lorsque des entreprises ont cessé leurs activités à cause du confinement notamment.

Dans l'ensemble, plus de la moitié (57 %) des responsables interrogés ont déclaré que le coronavirus avait « considérablement » modifié les priorités stratégiques de leur organisation en matière de technologies émergentes.

L'objectif immédiat, et c'est compréhensible, était la survie. Cependant, une part un peu plus importante (59 %) a déclaré que la pandémie avait créé un élan pour accélérer leurs initiatives de transformation numérique. La moitié (56 %) des personnes interrogées ont déclaré que la migration vers le cloud était devenue « une nécessité absolue ».

Le rapport constate que l'intelligence artificielle et le cloud computing sont en passe de devenir la norme. Cela s'explique en partie par la maturité de certaines technologies, telles que le cloud, l'automatisation et l'analyse.

Plus surprenant, « au lieu de migrer au coup par coup de petits ensembles de données, de nombreuses entreprises ont maintenant l'intention de déplacer d’importants workloads vers le cloud », note le rapport.

Si l'on considère les deux phases distinctes de cette étude, la réduction des coûts a été citée comme l'objectif principal lors de l'investissement dans de nombreuses technologies.

L'hybride ou le Multicloud a été considéré comme un facteur de réduction des coûts, tout comme l'intelligence artificielle et l'automatisation des processus. Avec la progression de la pandémie, le cloud hybride est apparu comme le modèle principal.

Alors que 51 % des professionnels interrogés lors de la première phase envisageaient le Multicloud, ce chiffre est tombé à 15 % lors de la deuxième phase. Le cloud hybride, qui a été adopté à 25 % lors de la première phase, est passé à 45 %. Les microservices (11 % / 18 %) et la conteneurisation (13 % / 23 %) ont connu de modestes augmentations durant les deux phases.

Le cloud hybride, en tant qu'extension de l'infrastructure du cloud privé avec un cloud public existant, est donc considéré comme un pari plus sûr que le Multicloud.

La 5G est considérée comme « essentielle pour la survie future », tandis que la blockchain et le Edge computing sont considérés comme des solutions envisagées à plus long terme.

Mais pour assurer leur survie, des entreprises ont réduit les budgets alloués à ces nouvelles technologies. Certains secteurs, tels que la santé, les sciences de la vie, mais aussi le secteur bancaire ont réduit leurs dépenses de près de moitié.

Les secteurs les plus touchés par la Covid-19, tels que les voyages et l'hôtellerie, l'industrie manufacturière et le commerce de détail/produits de consommation courante ont appuyé fortement sur la pédale du frein !

publicité