Selon le rapport de DigitalOcean, 86 % des entreprises qui ont signalé une utilisation accrue du cloud pendant le pic de la pandémie ont déclaré que leur utilisation du cloud a continué à augmenter en 2021.

La pandémie n’est toujours pas terminée. Loin de là ! Comme en 2020 et cette année, le cloud continuera à jouer un rôle clé. Ce rapport indique en effet que 69 % des entreprises déclarent que les solutions de cloud computing les ont aidées à se remettre de la pandémie.

La reprise d’activité est le principal défi auquel seront confrontées les entreprises cette année, quelle que soit leur taille. Un avis partagé par 26 % des PME traditionnelles, un quart des PME axées sur la technologie et 22 % des entreprises selon cette enquête de DigitalOcean, un provider de cloud américain.

Il n'est pas surprenant que l’adoption de cet écosystème ait explosé depuis l’apparition de ce virus. Mais ce qui peut en surprendre certains, c'est que même les PME traditionnelles, non technologiques, s'appuient fortement sur les solutions de cloud pour leur reprise (43 %).

"cloud-native", kezako ?

Mais la pénurie de profils constitue toujours le talon d’Achille de ce type d’organisations. Alors qu'une majorité (52 %) des PME traditionnelles pensent que le cloud est essentiel à la réussite de leur entreprise, 43 % d'entre elles n'ont aucun personnel technique à plein temps pour gérer les solutions de cloud.

En plus d'un personnel technique limité, les PME traditionnelles notent le coût (19 %), la formation et l'éducation techniques (13 %) et le temps nécessaire pour gérer les services (12 %) comme des obstacles à l'adoption du cloud.

Reposant sur les réponses de 2 400 professionnels dans 48 pays entre septembre et octobre dernier, ce rapport de DigitalOcean a également révélé un écart important en matière de connaissances sur le cloud entre les PME traditionnelles et les entreprises plus matures d'un point de vue technologique.

Par exemple, 48 % des PME traditionnelles interrogées ne connaissent pas le terme « cloud-native », contre seulement 5 % des entreprises, et 56 % des PME traditionnelles ne connaissent pas le terme « digital-native », contre 18 % des entreprises interrogées.

publicité