Leur mission d’accompagnement de l’entreprise et de ses métiers se révèle souvent stratégique et délicate. Mais avec les outils de collaboration, la DSI détient une arme puissante et finalement simple pour redonner de la valeur à son travail et à ses équipes.

A quoi servent les outils de collaboration ? Selon une étude des services analytiques de la Harvard Business Review, ils répondent aux objectifs de réalisation du business de l’entreprise par l’augmentation de l’efficacité et de la productivité. Et ils permettent aux utilisateurs de prendre de meilleures décisions et de réduire le ‘time to market’.

Le concept de collaboration n’est pas nouveau, mais les outils qui l’accompagnaient n’ont pas toujours été synonyme de succès. Est-ce la faute aux outils eux-mêmes ? Pas nécessairement, l’adoption de nouveaux outils dans l’entreprise est toujours délicate, et de nombreux échecs ont pris leur source chez les hommes et dans la culture de l’entreprise.

Les solutions de collaboration portent le succès de l’entreprise

Ce qui a changé aujourd’hui, et qui fait que les DSI sont désormais les porteurs du succès associé aux outils de collaboration, c’est que la collaboration a dépassé le temps des multiples aller-retours par email, les appels téléphoniques sur le fixe, et les visioconférences en pointillé pour adopter le cloud et s’adapter aux usages mobiles attendus. C’est ainsi que pour 80% des professionnels, les solutions collaboratives jouent un rôle très, voire, extrêmement important pour répondre aux principaux objectifs business de leur organisation. L’économie elle-même se transforme. Particulièrement au travers de l’économie collaborative qui s’impose comme un nouveau modèle socio-économique. La maturité des technologies cloud (Saas, UCaaS etc.) étant un puissant levier qui conforte cette évolution sociétale portée par des désirs de partages et d’échanges de biens et services).

Les technologies qui supportent la collaboration requièrent une réelle expertise, ce qui s’explique par l’étendue et la diversité des domaines couverts, et la nécessité de répondre à des attentes fortes en matière de traitement, de synchronisation et de sécurité des données sensibles. Par contre, via le cloud, ces outils se consomment sous la forme de services. On imagine aisément le gain en matière de simplicité de déploiement, de support et d’utilisation.

La modèle du cloud facilite également l’ouverture des solutions de collaboration et de partage vers l’extérieur de l’entreprise, avec des garanties d’intégrité et d’actualité des informations. C’est une démarche recherchée par 40% des entreprises et la majorité des métiers qui éprouvent le besoin de s’ouvrir à leurs écosystèmes, et d’accueillir leurs pairs éloignés, leurs partenaires, leurs fournisseurs, leurs consultants, etc.

Apporter plus de valeur au travail

Mais c’est surtout du côté des usages, de la qualité des échanges et des gains de productivité que les outils de collaboration se discernent. Si la technologie et ses usages sont bien amenés, si la culture de l’organisation sait s’adapter, si les équipes s’en emparent, le point de satisfaction de ces outils s’en trouvera incroyablement élevé !

Et le DSI dans tout ça ? S’il porte les outils de collaboration et sait apprivoiser le cloud, il apporte une réponse aux attentes de sa hiérarchie et des métiers. Pour ces derniers comme pour ses équipes, au-delà de l’apport technologique et de la démonstration d’un savoir-faire d’innovation, la démarche est porteuse de réduction des coûts (frais de personnel pour 50% des organisations, et frais de déplacement pour 56%), avec la capacité de démontrer un ROI qui emporte l’adhésion.

Mais le plus important est certainement que le DSI est l’artisan de l’adoption d’outils qui apportent de la valeur à leur entreprise, à ses métiers et aux utilisateurs. C’est une attitude d’une grande richesse qui mérite certainement une meilleure attention… pour les outils de collaboration comme pour le DSI !

Sources 2017 :

Image d’entête 853252286 @ iStock blockberry

AUCUN COMMENTAIRE