Selon une étude de Live Storm-Harris Interactive, presque la moitié (40 %) des

cadres en TPE/PME n'ont pas recours aux outils de vidéoconférence. Leur usage diverge selon la taille de l'entreprise, son secteur d'activité et le profil des utilisateurs.

Les outils existent, mais ils ne sont pas ou peu utilisés. C’est le constat de l’étude réalisée par Harris Interactive pour Livestorm, logiciel de vidéoconférence BtoB. Cette enquête avait pour objectif de mesurer la maturité des cadres aux usages des outils de vidéoconférence dans le cadre de leur quotidien en entreprise.

8 cadres sur 10 évoquent au moins un usage des outils de vidéoconférence dans leur entreprise : 73 % pour un usage en interne et 69 % pour un usage en externe.

Alors qu’on évoque de plus en plus une évolution des modes de formation, cette étude indique que les recours à la vidéoconférence pour des sessions de formation sont rares. Seule la moitié (53 %) des cadres ayant répondu à ce sondage affirment y avoir recours.

image001

Autre usage peu développé : la vidéoconférence lorsque des collaborateurs sont en télétravail. Un tiers l’utilise dont 42 % en Île-de-France. Toujours à propos d’usages externes, il s'agit principalement de réunions de travail (58 %), de communication corporate (45 %) ou de prospection commerciale (37 %).

Ces quelques chiffres indiquent donc que la vidéoconférence n’est pas très développée. C’est encore plus flagrant chez les TPE et PME. L'usage de ces outils dépend de la taille de l'entreprise : plus elle est grande, plus ses cadres sont susceptibles d'évoquer les différents usages de la vidéoconférence.

Fossé entre générations

À l'inverse, près de 40 % des cadres issus d'entreprises de moins de 50 salariés affirment n'avoir jamais recours à la vidéoconférence, contre seulement 9 % des salariés de grandes entreprises. Même constat dans les secteurs du commerce et de l'AES (Administratif – Éducation – Social) qui semblent être moins utilisateurs de ce type d'outils.

image002

Concernant les métiers et les générations, l’étude signale également une divergence dans les usages. Ainsi, les cadres commerciaux demeurent frileux aux usages de la vidéo. Presque la moitié (42 %) n’ont jamais organisé de vidéoconférences dans le cadre de leur travail.

Les jeunes cadres indiquent plus souvent participer à des vidéoconférences que les cadres les plus âgés (83 % des cadres de moins de 40 ans contre 62 % des cadres de plus de 50 ans). Cette jeune génération et les cadres techniques apparaissent davantage à l'initiative de ces vidéoconférences, contrairement aux cadres séniors.

Mais au-delà de ces constats, quelles sont les principales causes de ce désintérêt ? Les contraintes techniques sont le principal frein. Parmi les utilisateurs de vidéoconférence, une majorité (66 %) estime qu’elle rencontre trop de bugs lors de leurs usages notamment liés à la connexion et aux interruptions de la vidéo.

image003

Ils sont plus d'un tiers à trouver l'outil trop complexe d'utilisation et près de 20 % à penser qu'il manque certaines fonctionnalités comme la possibilité de se connecter à plusieurs participants, le téléchargement de documents ou encore l'enregistrement de la réunion.

Source : Livestorm

PARTAGER
Photo du profil de Philippe Richard
Journaliste, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE