Les entreprises les plus avancées sur la voie de la transformation numérique se sont efforcées de construire une culture de la transformation. Elles indiquent que les investissements dans le cloud, l’IA et l’IoT sont des priorités pour les deux prochaines années.

Les nouvelles plateformes industrielles, les évolutions technologiques, la désintermédiation-réintermédiation et l’évolution de la demande des consommateurs remodèlent notre monde. Les investisseurs de plus en plus militants sont à la recherche de modèles vertueux socialement et environnementalement, et même les virus s’y mettent en remettant en cause les modes de production délocalisés et les voies d’approvisionnement distendues.

Dans ce contexte, la transformation numérique s’avère être un remède global pour concilier les aspirations légitimes de l’entreprise à être rentable, en saisissant les opportunités et les nouveaux gisements de valeur, tout en restant engagée et responsable. Cette transformation est aussi l’occasion de mettre au rebut les pratiques révolues, les structures obsolètes et les habitudes culturelles, causes de l’immobilisme qui freine l’innovation et abolit la créativité. Mais cette transformation ne se fait pas sans un certain état d’esprit de départ. Outre l’intérêt financier qui est un puissant incitateur, il faut une certaine agilité, d’esprit et des processus, pour construire une culture de la transformation.

Construire une culture de la transformation

C’est ce qu’a constaté le cabinet de conseil EY dans une étude intitulée Tech Horizon : Leadership perspectives on technology and transformation. Y sont étudiées 500 grandes entreprises et 70 jeunes pousses dans neuf secteurs des services, de l’industrie et du e-commerce. L’objectif de l’enquête était de déterminer où en sont les entreprises dans leur processus de transformation et comment elles utilisent la technologie pour y parvenir.

On peut lire dans l’étude que « les entreprises qui sont identifiées comme les leaders de la transformation numérique — et qui utilisent la technologie pour stimuler et permettre la croissance — partagent des habitudes communes qui conduisent à une amélioration des performances financières ». À contrario, les entreprises identifiées comme étant à la traîne dans leur transformation « ne mettent pas les innovations technologiques sur le marché et ne font pas d’efforts pour construire une culture de transformation ».

Encourager la création d’écosystèmes et la coopération

L’enquête a établi une corrélation entre certaines approches et caractéristiques communes aux entreprises les plus performantes et la réussite de leur marche vers une transformation numérique réussie. « Il s’est avéré que, si de nombreux facteurs ont une incidence sur le chiffre d’affaires et les résultats des entreprises, la recherche montre qu’il existe un lien étroit entre les entreprises qui adoptent six pratiques de base et leurs réalisations en matière d’amélioration des performances financières », explique Dan Higgins, EY Global Advisory Technology Consulting Leader.

Selon l’enquête, les principales entreprises ont révélé qu’elles partagent des pratiques communes qui les aident à réagir aux perturbations à leur avantage et à obtenir de meilleurs résultats financiers. Ces pratiques sont les suivantes :

  1. Se concentrer sur les clients, avant tout,
  2. Accélérer l’intégration de l’IA pour stimuler la croissance,
  3. Encourager l’innovation par les écosystèmes et les partenariats,
  4. Encourager les talents grâce à de nouvelles mesures d’incitation et stratégies,
  5. Activer les plans de gouvernance pour les technologies émergentes,
  6. Favoriser l’innovation en exploitant les données et en faisant preuve d’agilité.
Source : EY
PARTAGER
Photo du profil de Mourad Krim
Journaliste, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE