Le CMIT fête les directeurs marketing des entreprises IT lors de son Forum. L'occasion pour IT Social d'évoquer avec sa présidente l'évolution numérique de ce métier stratégique et sa relation avec la DSI.

 

Créé en 2003, le CMIT, le Club des directeurs Marketing et Communication du secteur de la IT, fête sa onzième année d'existence. Destiné à promouvoir les fonctions marketing et communication au sein des entreprises IT, des plus grandes aux PME, le Club est le témoin privilégié des grandes tendances du marketing, en particulier du numérique.

Nathalie Chamblain est la directrice marketing de Sharp France, mais elle est surtout pour nous la Présidente du CMIT. Elle nous a accordé une interview exclusive pour nous faire découvrir le CMIT et évoquer l'évolution du marketing et de sa relation avec la DSI.

IT Social : Pourquoi le CMIT ?

Nathalie Chamblain : Le CMIT accueille les plus grands noms des entreprises IT, ainsi que les sociétés de taille plus moyenne et des PME. Il a pour vocation de partager des expériences entre directeurs marketing, de leur permettre de s'interroger, de se remettre en question, de se benchmarker, de trouver de nouvelle pistes, et de ne pas refaire les erreurs reconnues. Nous donnons un accès privilégié aux tendances, aux sujets du moment, comme le marketing digital, ainsi que pour mettre en place des partenariats avec le système. Quinze administrateurs bénévoles animent des commissions et des évènements.

Justement, quelles sont les tendances du marketing ?

Notre métier a été bouleversé, renouvelé, il a complètement changé. Nous sommes passés d'un marketing avec beaucoup de pistes sortantes - de l'entreprise vers le client final, de la communication institutionnelle, du mailing – à aujourd'hui un marketing avec plus de sources entrantes, plus collaboratif, avec la prise de parole du client qui s'exprime, et les nouvelles technologies. C'est une bonne chose, le marketing est plus volontaire.

Quelle est la place des IT dans votre métier ?

L'innovation porte sur tous les outils mis à notre disposition. Et en particulier sur le digital qui a amené une nouvelle relation avec le client et une nouvelle approche du marketing. Encore faut-il que nous puissions en donner les clés aux directeurs marketing. Le Forum donne le lien, il montre comment nos offres sont révolutionnées par l'innovation. Il n'y a plus d'offre statique, l'innovation la régénère et la transforme. Elle nous propose également une ouverture vers de nouvelles offres, comme le cloud. Il n'y a plus beaucoup de frontières ou de barrières sur nos offres, tout est ouvert. Mais cela nécessite de se poser afin d'englober le positionnement de l'offre, la préparation des équipes en interne, l'adaptation des organisations. Et à l'externe, les clients sont-ils prêts à accueillir l'innovation ? Prenons l'exemple formidable du cloud. Il n'y a pas un client PME qui le demande ! Le cloud n'est qu'un moyen. Comment alors persuader le client que le cloud est la solution ? Le Forum est la vitrine de l'innovation qui révolutionne les offres. Et sur le 'go to market', il nous indique sur quelles nouvelles technologies s'appuyer pour délivrer au mieux le message, personnalisé et efficace.

Depuis quelques années, DSI et marketing semblent s'être enfin rapprochés ?

La relation a évolué, les deux fonctions évoluaient en parallèle sans réellement se parler. L'innovation technologique dans notre métier et au quotidien s'appuie sur l'évolution des plateformes IT. C'est pourquoi nous devons élaborer une collaboration très étroite entre les deux services. Prenons pour exemple l'évolution du CRM : nous devons discuter en premier lieu avec la DSI. Le marketing offre la complétude de l'outil et la relation avec l'utilisateur, la DSI apporte l'intégration au système d'information et la sécurité. Bien sûr nous n'avons pas forcément les mêmes objectifs. C'est pourquoi nous devons trouver un terrain d'entente. Nous sommes obligés d'en venir à ces démarches, je me dois d'avoir une part de voix auprès de mon DSI et de faire un pas vers lui. Nous avons une convergence d'intérêts, reste à savoir comment y arriver ?

AUCUN COMMENTAIRE