Les porteurs de projets de start-up qui ont échoué justifient généralement leur échec par un défaillance du marché. Les causes réelles sont plus profondes et méritent que l'on s'y intéresse.

Vous commencez certainement à en avoir l'habitude, nous traitons parfois des sujets en marge de notre ligne éditoriale, mais avec l'objectif affirmé d'offrir au DSI et au décideur IT un axe d'analyse ou de réflexion. Nous vous invitons à parcourir rapidement le Top 5 des causes d'échec des start-ups et à l'appliquer à votre DSI considérée comme une entreprise dans l'entreprise.

Le marché n'est pas prêt, il n'est pas favorable, il ne comprend pas le produit, il s'est retourné… Face aux créateurs de start-up en situation d'échec, qui se réfugient derrière ces arguments pour ne pas avoir à justifier de leurs erreurs, une étude du site d'enquêtes Quora révèle le Top 5 des vraies erreurs qui ont conduit à l'échec :

1 – Pas d'écoute

L'entrepreneur est sûr de son coup et n'a pas besoin d'avis extérieurs… Grossière erreur, quelque soit l'entreprise, et plus encore lorsqu'elle est en phase de lancement, il faut être à l'écoute du marché, des clients et des utilisteurs. A commencer par demander si le marché a besoin du produit ?

2 – Problèmes financiers

Soyez tenace, tenez bon, l'argent va rentrer… Non, un projet et un produit ne se montent pas en quelques jours, il faut impérativement disposer des moyens pour tenir.

3 – Erreurs de casting

Nul ne peut tout faire, il faut monter une équipe qui tient la route, et réunir les compétences nécessaires à la bonne marche du projet, sans prendre de retard. Mais également sans se disperser. Penser technique, support, commercial, marketing, finance… et management, avec les compétences qui vont bien.

4 – Pas de vision à long-terme

L'échec de certaines jeunes pousses provient parfois de l'absence de 'business plan'. Certes, cette vision est aujourd'hui discutable, car ce peut également être une stratégie. En revanche, une vision à long-terme est nécessaire pour retenir l'attention des clients et des investisseurs.

5 – Où est le marketing

Séduire le client n'est pas inné, surtout lorsque les fondateurs d'une start-up affichent une grande opinion d'eux-mêmes. Souvent délaissé au profit de la technologie ou de la seule séduction des investisseurs, le marketing n'en est pas moins une démarche incontournable, tant pour rechercher le prospect que pour conserver le client, ou simplement pour séduire.

Résumons les causes d'échec : l'absence d'écoute… des métiers ; la finance… et les budgets ; l'équipe… et les compétences ; le long terme… et les projets ; et le marketing de la DSI. Un magazine titrait récemment « Ma DSI est une start-up » (L'Informaticien de février 2015), nous le confirmons.

AUCUN COMMENTAIRE