Les organisations adoptent en masse le Big Data, mais trop peu réalisent son potentiel ! Inquiétant, car les projets peinent à passer de la maquette à la production...

Et si nous revenions à un peu de réalisme… Le phénomène du Big Data déferle sur les organisations, et toutes veulent l'embrasser, persuadées qu'il va résoudre une partie de leurs difficultés à maitriser la donnée envahissante et apporter de la valeur. Mais la réalité est cruelle : malgré son potentiel, le Big Data ne tient pas (pas encore ?) ses promesses !

A la recherche du succès

Capgemini Consulting a interrogé 226 décideurs. 60 % d'entre eux ont déclaré que le Big Data va impacter leur industrie dans les trois prochaines années. Jusque là, pas de surprise, tous les analystes s'accordent sur ce point.

La réalité est moins enthousiaste : 13 % seulement de ces organisations sont entrées en production sur le Big Data. Et 27 % (!) d'entre elles ont décrit leur initiative Big Data comme un succès, dont 8 % comme une réussite. La déception est grande, et le chemin risque d'être long avant de tirer avantage du Big Data !

Du discours à la réalité

The Economist Intelligence, mandaté par Teradata, a mené son enquête pour tenter de comprendre l'origine de cette distorsion entre le discours et la réalité. Ses conclusions démontrent que les dirigeants s'emballent pour une technologie qui ne suit pas sur le terrain.

  • 47 % des chefs d'entreprise affirment que tous les employés ont accès aux données dont ils ont besoin – en réalité ils ne sont que 27 % à disposer d'un tel accès.
  • 43 % des chef d'entreprise affirment que les données pertinentes sont capturées et mises à disposition en temps réel – en réalité ils ne sont que 29 % à l'être effectivement.
  • 38 % des chef d'entreprise affirment que leurs employés peuvent extraire des idée pertinentes à partir des données – en réalité ils ne sont que 24 % à le faire, et même seulement 19 % des cadres dirigeants !

Promesses non tenues

Dans l'univers du Big Data, un gouffre s'est créé entre les bénéfices annoncés – réduction des coûts et augmentation sensible de la marge d'exploitation – et la réalité. Les technologies sont bien présentes et elles fonctionnent, à l'exemple de la plateforme Hadoop. Mais le constat d'une dissonance entre le battage fait sur le Big Data et la production réelle est sans appel.

Cela signifie-t-il que le Big Data ne tiendra pas ses promesses ? Il est trop tôt pour l'affirmer. Car il nous faut entrer une donnée dans l'équation des analytiques : si l'adoption du Big Data est réelle, elle demeure encore au stade de l'expérimentation. Il est cependant inquiétant de constater que si les retards à l'allumage s'accumulent alors que nous n'avons à faire qu'à des maquettes, qu'en sera-t-il quand les organisations entreront en production ? Le doute plane sur la donnée...

AUCUN COMMENTAIRE