La transition numérique est disruptive par nature, tant les évolutions technologiques nécessitent une remise en cause intégrale de l’existant, alors qu’on se contentait avant d’une simple mise à jour. Comment alors faire évoluer les revenus de l’entreprise dans cet environnement perturbé ?

MarketsandMarkets a organisé son 4e Sommet annuel mondial des clients à Londres. Le thème de l’événement était centré autour du fait que les technologies émergentes et perturbatrices, et les opportunités qu’elles ouvrent remodèlent constamment la composition des revenus de l’entreprise. Quels sont alors les défis posés par les initiatives de croissance liées à ces dynamiques ?

Beaucoup d’entreprises ont vécu des perturbations de leurs activités causées par une série sans cesse croissante d’inconnues. « Au fur et à mesure que les revenus passent d’un secteur d’activité à des secteurs à définir, il est essentiel, pour élaborer des stratégies de croissance efficaces à long terme, de comprendre où les revenus d’une entreprise, ceux de ses clients et de leurs clients vont se développer », précise le rapport.

Ne pas sous-estimer le changement culturel

Dans bien des cas, la transformation numérique est vécue comme une simple évolution, alors qu’elle remet en cause l’existant et nécessite de ce fait une prise de conscience du changement culturel. C’est une grave erreur, car la transformation numérique nécessite parfois un changement total de paradigme dans l’entreprise. Pour les clients réunis par MarketsandMarkets, il est impératif « d’assimiler la convergence optimale de l’information, des talents, des ressources, des tactiques et des outils appropriés pour non seulement créer, mais aussi mettre en œuvre de grandes stratégies ».

Les clients réunis ont également débattu sur la façon de transmettre le bon message aux équipes afin de susciter un véritable changement et, par conséquent, une croissance des revenus. « Les équipes et les entreprises, pour être compétitives dans l’environnement commercial d’aujourd’hui, ont besoin de flexibilité et d’agilité pour s’adapter aux demandes changeantes et prospérer en conséquence ». Voici en bref quelques enseignements tirés de ce sommet :

  • 43 % des participants ont déclaré que le manque de sensibilisation aux menaces perturbatrices potentielles est l’obstacle le plus difficile auquel une entreprise est confrontée, l’empêchant de réagir aux menaces perturbatrices,
  • La plupart des participants au sommet (76 %) ont déclaré que les meilleures équipes internes de leur catégorie et les abonnements à des plateformes de recherche basées sur l’intelligence artificielle appuyées par une expertise humaine pertinente sont le meilleur moyen de rester au fait de la dynamique dans leurs propres marchés et dans les marchés adjacents ou connectés,
  • Lorsqu’on leur a demandé quel est le véritable problème concernant la gestion des données et de l’information, 22 % des participants ont pointé la surcharge d’information, 25 % l’assimilation de l’information, et 9 % ont pointé le manque d’information, et 40 % ont cité tous les problèmes ci-dessus,
  • Lors de l’élaboration de la stratégie, 48 % des participants ont déclaré que la plupart du temps, ils intégraient explicitement les tendances perturbatrices et les changements dans la composition des revenus de leurs clients et leur impact sur leur entreprise.

Sources : MarketsandMarkets

AUCUN COMMENTAIRE