Filière d’avenir, la cybersécurité peine pourtant à attirer les talents. Dans une étude, Trend Micro a constaté que près de 50 % des entreprises interrogées ne disposent pas des compétences nécessaires pour appliquer correctement leurs mesures de sécurité. Face à la pénurie, elles se tournent vers l’externalisation.

La cyberdélinquance ne s’est jamais aussi bien portée, pourtant les entreprises peinent à recruter des profils dans la cybersécurité. Plusieurs tendances émergent en matière de sécurité et de gestion des risques, mais celle de la pénurie de talents risque fort d’obérer les capacités des entreprises à se défendre.

D’après les chiffres cités par le Fongecif, la filière cybersécurité emploie actuellement 24 000 salariés, dont 70 % en Île-de-France. Mais ces dernières années, « elle connaît une sérieuse pénurie de main-d’œuvre : seulement 25 % des besoins en recrutements sont couverts par manque de postulants. Six mille postes restent non pourvus actuellement ». Et ce sont des CDI à temps complet principalement.

IA et externalisation à la rescousse

Dans un tel contexte, les entreprises se tournent le plus souvent vers l’externalisation des fonctions de sécurité. Une tendance qui se manifeste aussi par un recours croissant aux technologies d’automatisation, une multiplication des programmes de formation et une externalisation accrue des processus de détection et de prévention.

Une étude menée, au niveau mondial, par Trend Micro, l’éditeur japonais de solutions de sécurité, montre que 69 % des entreprises estiment que « le fait d’automatiser les tâches relatives à la cybersécurité grâce à l’intelligence artificielle leur permettrait de compenser la pénurie de compétences dans ce domaine ». L’étude révèle que 63 % des responsables informatiques sont prêts à recourir à l’IA pour automatiser leurs processus de sécurité.

D’après le Fongecif la cybersécurité ne séduite pas les jeunes, parce qu’elle est « trop souvent réduite à son aspect technique ». Pourtant, la branche s’organise pour promouvoir les différents métiers de la sécurité. Les cinq métiers les plus recherchés d’après le Fongecif sont :

  • consultant en cybersécurité,
  • veilleur-analyste,
  • chef de projet sécurité,
  • architecte sécurité,
  • administrateur sécurité.

AUCUN COMMENTAIRE