17,98 euros, c'est la valeur moyenne des données personnelles dans le monde… Nous souhaitons que nos données demeurent confidentielles, et pourtant nous leurs accordons un prix, qui varie suivant la zone géographique et l'information.

Nous nous intéressons régulièrement au coût des données dérobées et de leur valeur au marché noir, ou encore au coût des fuites de données pour l'entreprise (lire « Et en France ? 134 € par enregistrement perdu ou volé »). L'éditeur de solutions de sécurité Trend Micro s'est tourné vers l'institut Ponemon pour s'intéresser non plus au prix des données volées, mais à celui que nous accordons à nos données personnelles.

Voilà une bonne indication pour le Big Data, la tarification acceptée de la donnée varie de 2,70 euros pour le genre à 69,55 euros pour des identifiants et mots de passe, en passant par 5,50 euros pour un numéro de téléphone et 33,03 euros pour des informations bancaires. La valeur moyenne des données personnelles dans le monde est estimée à 17,98 euros.

La démarche est intéressante, alors que 75 % des personnes interrogées ont indiqué qu'elles estiment n'avoir aucun contrôle sur leurs données personnelles, l'étude « Privacy and Security in a Connected Life: A Study of US, European and Japanese Consumers » révèle que le consommateur que nous sommes ne prend pas non plus les mesures nécessaires pour protéger ses données.

Elle est également terrifiante, car si nous acceptons de tarifer nos données, c'est que nous acceptons également le marché qui en découle. Dans ces conditions, pourquoi appeler à la confidentialité pour au final reconnaître que nos informations personnelles ont un prix ? Au final, il apparaît que nous sommes tous plus préoccupés par la sécurité de nos équipements que par celle de nos données...

L’étude a été conduite auprès d’un panel de 1 903 personnes issues de différents pays : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, États-Unis, France, Grèce, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Slovénie, Suède et Suisse.

AUCUN COMMENTAIRE