Cette technologie de registre distribué commence à être de plus en plus utilisée pour garder la trace d’un ensemble de transactions. D’autres applications sont développées ou envisagées. Le point sur les principales tendances 2019.

Buzz word ou non, la Blockchain s’immisce dans tous les colloques et études. Différents secteurs se lancent dans des expérimentations. Dans leur boule de cristal, des experts ont recensé 3 tendances majeures.

1Integration à la Supply chain

À chaque nouveau scandale sanitaire (viande de cheval en 2013, viande de bœuf avariée, lait infantile contaminé aux salmonelles…), on parle de défaut de traçabilité. Avec la blockchain, cette problématique n’aura-t-elle plus de raison d’être ? Cette technologie permettrait de tracer les marchandises et les intermédiaires.  Cette année, des experts s’attendent à ce que cela arrive à maturité grâce à des entreprises comme Walmart, Alibaba, IBM, Huawei, Nestle… Tout le monde espère que la blockchain améliore la confiance, la sécurité et la commodité…

2Blockchain as a service (BaaS)

Une enquête récente du Gartner a révélé que le nombre actuel de déploiements de la chaîne de blocs dans les entreprises est faible. Seulement 1 % des DSI ont indiqué une quelconque adoption de cette technologie. Une forte majorité (77 %) a précisé qu’ils n’avaient pas l’intention d’y concentrer plus de temps.

Cette faible adoption pourrait disparaitre avec la BaaS. Ce service basé sur le cloud permet aux clients de créer leurs propres produits basés sur une chaîne de blocs, y compris des applications, des contrats intelligents. Ils peuvent aussi utiliser d’autres fonctionnalités sans avoir à configurer, gérer ou exécuter une infrastructure basée sur cette technologie.

Oracle, Microsoft et IBM ont lancé des offres de BaaS.

3Des échanges entre blockchain

Paradoxalement, les réseaux Blockchain partagent la même technologie sous-jacente, mais ils restent généralement cloisonnés. En intégrant cette technologie dans leurs systèmes et leur business, les entreprises pourraient favoriser l’apparition de blockchain hybrides.

Comme pour le cloud, elle est présentée comme les meilleurs des mondes. Elle fournirait une solution personnalisable tout en s’appuyant sur des principes-clés (transparence, intégrité, sécurité).

Mais attention à trop d’emballement.  Bruce Schneier, un expert en sécurité informatique reconnu mondialement, a rappelé qu’il fallait arrêter de croire dans les déclarations du genre « in crypto we trust » ou « in math we trust ». La réalité est que les blockchains, comme tout mécanisme, sont porteurs de failles exploitables.

Source : cio.com

AUCUN COMMENTAIRE