La convergence technologique entre les communications 5G et le calcul distribué est appelée à devenir un incitateur pour mettre en place des architectures centrées sur les données, et la convergence des systèmes de stockage propriétaires des opérateurs télécoms et des architectures Internet modulaires.

De nombreux fournisseurs de services mobiles sont déjà sur le point de débloquer la valeur commerciale de données isolées. « Les lacs de données sont de plus en plus considérés comme un avantage concurrentiel pour rationaliser les opérations et rechercher de nouvelles sources de revenus », estiment les experts de ABI Research dans un rapport. « À cette fin, explique le rapport, les solutions de gestion de données dans le nuage 5G devraient servir de référence pour les nouvelles alliances et les nouveaux partenariats de l’industrie qui s’attaquent au défi d’étalonner des ensembles de données en silo, dispersés et distincts, sous un seul plan de contrôle ».

La valeur en jeu réside dans les nombreuses permutations de données que permet la convergence et dans la façon dont ces données sont réutilisées et réimaginées. L’essentiel des données dans de nombreuses entreprises reste disparate et isolé. Il est donc nécessaire d’analyser les données pour les transformer en nouvelles formes et en produits novateurs et pour accroître l’efficacité opérationnelle. « De plus, l’adoption de méthodologies cloud natives à tous les niveaux de la pile exige des fournisseurs de services mobiles qu’ils remanient leurs processus avec une architecture centrée sur les données comme élément constitutif », indique le rapport.

Une convergence des systèmes de stockage et des formats de données

devrait considérer la convergence des technologies de l’information et des télécommunications comme le signe avant-coureur d’une nouvelle ère qui fusionne les systèmes propriétaires des opérateurs télécoms et les architectures Internet modulaires », déclare Don Alusha, analyste principal chez ABI Research. Cet environnement hybride exige un système de gouvernance des données 5G qui repose sur une infrastructure de gestion en nuage ancrée sur deux piliers : un format de données standardisé et l’interopérabilité entre plusieurs réseaux (par exemple, 4G et 5G).

De grands fournisseurs comme Ericsson, Nokia et Openwave (une société du groupe Enea) ont lancé des solutions télécom conçues sous une architecture cloud native, incluant des API ouvertes et des interfaces standardisées. D’autres fournisseurs comme Accedian et Cloudera fournissent des cadres d’analyse complémentaires qui traitent de la gestion de la performance, de l’ingénierie des données et des cas d’utilisation de l’entreposage des données hébergées dans le cloud ou sur place.

Sources : ABI Research

AUCUN COMMENTAIRE