Puisque les internautes passent trois fois plus de temps sur les réseaux sociaux que sur leurs emails, il est temps de reconsidérer les réseaux sociaux dans une optique commerciale. Pour cela, nous vous proposons 5 conseils pour transformer votre présence sur les réseaux sociaux en business. A appliquer éventuellement à la DSI.

Les internautes passent trois fois plus de temps sur les réseaux sociaux que sur leur messagerie, et 70 % des adeptes actifs de ces réseaux réalisent également des achats en ligne (source Nielsen). Dans ces conditions, en prenant en compte l'addiction des internautes pour les Facebook, LinkedIn, Twitter et Pinterest, pour ne citer que les plus importants, le moment est venu de les transformer en outils de vente efficaces et productifs.

Transformer la visite au réseau en acte de vente

Beaucoup considèrent, probablement par méconnaissance et manque de maturité en ce domaine, que les réseaux sociaux s'inscrivent en marge des actions commerciales et marketing 'traditionnelles'. Si l'on peut appeler 'traditionnelles' des actions nées depuis l'avènement récent du web. Emailing, content marketing, SEO (moteurs de recherche), landing pages, site d'e-commerce, design de sites spécifiques, blogs… la liste est longue et n'est certainement pas prête d'être close.

Mais aujourd'hui, par la nouveauté qui modifie les usages, et laisse une marge aux nouveaux usages, par la capacité de personnaliser des contenus comme les contacts, par l'agilité, la réactivité des supports qui sont consommés avec une certaine intemporalité et dans l'inconscience des visiteurs, les réseaux sociaux s'imposent dans le catalogue des stratégies de communication commerciale.

Nous vous invitons à découvrir 5 conseils pour transformer votre présence sur les réseaux sociaux en business.

1 – Réviser vos profils

Le profil que vous avez introduit sur un réseau social est une source d'informations qui vous qualifient et laissent une impression stratégique car immédiate au visiteur. Des informations qui certes ne vous feront que rarement vendre directement un produit ou un service, mais qui en revanche inciteront le visiteur à passer à l'étape suivante. Et il y a certainement plus important : les pages extraites des réseaux sociaux figurent aujourd'hui en tête des résultats des moteurs de recherche. Or, c'est votre profil qui est indexé et qui détermine la pertinence de votre positionnement…

2 – Soigner les landing pages

Ce n'est généralement pas le profil qui fait vendre, ou alors pour des compétences de conseil, mais les pages vers lesquelles renvoient les liens que vous avez placé sur l'accueil du réseau social, les landing pages, qui s'en chargent. Les pratiques du SEO font de ces pages des bases d'indexation de vos mots clés, mais renvoient automatiquement vers votre site d'e-commerce par exemple. C'est une erreur, passé l'accueil du réseau, le lien doit permettre au visiteur, forcément intéressé puisqu'il suit le lien, d'accéder directement au produit ou service à vendre, sans passer par un catalogue qui dispersera l'intérêt du prospect.

3 – Utiliser Twitter pour comprendre votre visibilité

Twitter est un réseau social particulier, et pas seulement par ses limites à 140 caractères. C'est un outil d'écoute, de votre visibilité comme des tendances du marché, à la condition de décrypter la pratique et la popularité des hashtags (#) qui sont autant de clés qui peuvent vous conseiller dans votre stratégie.

4 – Perfectionner l'art de la publicité ciblée

Google AdWords est la référence de la publicité PPC, avec des outils analytiques pour suivre les campagnes qui peuvent se révéler très efficaces. Et pour le moment aucun réseau social, en particulier Facebook, ne semble lui arriver à la cheville. Sauf que ce n'est pas la statistique qui fait l'efficacité de la publicité en ligne ! Et justement, avec ses capacités de personnalisation des campagnes et des affichages via les profils des adhérents, la publicité sur les réseaux sociaux peut se révéler plus efficace que chez Google…

5 – Tester les outils de vente sur les réseaux sociaux

Ces outils sont encore rares, mais pourraient bien vous permettre de vendre rapidement et efficacement en limitant le nombre de clics qui interviennent dans le processus d'achat. Leur approche est simple : ils transforment votre page de réseau social en page d'e-commerce, en y associant éventuellement une synchronisation avec un site d'e-commerce, comme Amazon, ou une solution de paiement en ligne de type PayPal. A suivre...

publicité