Selon Reeves Wedeman du site d’actualités Intelligencer, les sentiments négatifs vis-à-vis de la startup de location d’espace de coworking WeWork seraient tellement importants qu’il serait impossible de redorer son image, même à travers une campagne publicitaire intensive. Ce résultat est dévoilé après une réunion entre Google et les responsables marketing de WeWork. Cette réunion était censée précéder une opération de recherche d’investisseurs au profit de la société, en vue de son plan de devenir public. Pour arriver à une telle conclusion, Google s’est basé sur le plan publicitaire de la société. À la suite de la réunion, les responsables de WeWork ont déclaré que la startup avait atteint une situation de désamour avec le public, qu’aucune autre société n’avait connu auparavant. Une éventuelle tentative pour inverser la tendance serait économiquement non viable.

Depuis 10 ans, WeWork a connu une croissance incroyable. Jusqu’à l’annonce de Google et les avis négatifs, la société était valorisée à 47 milliards de dollars. Depuis, elle a perdu plus de 30 milliards en valeurs. La société est en train d’engager une procédure de mise en faillite, en plus de la suspension de son introduction en bourse. À la suite de ces événements, le PDG Adam Neumann a été limogé de ses fonctions. Les langues ont aussi commencé à se délier à l’interne, décrivant l’ambiance festive en permanence qui y régnait.

A la suite d’une flambée d’avis négatifs, #WeWork a perdu plus de 30 milliards de dollars de valorisation, et… Click to Tweet
À lire aussi La société MegaBots, célèbre pour ses robots de combat, déclare faillite

AUCUN COMMENTAIRE