La startup de véhicule autonome May Mobility basée aux États-Unis vient de réunir 50 millions de dollars de fonds en capital après une réunion de financement de série B réalisée par Toyota Motor Corporation. Cette entreprise exploite 25 navettes autonomes à basse vitesse sur les villes entre Détroit, Grand Rapids, Michigan et Providence (Rhode Island). C’est la deuxième fois que May Mobility réalise une telle opération après celle de l’année dernière pendant laquelle elle a réalisé une collecte de fonds de 22 millions de dollars. Selon l’entreprise, ce financement lui permettra de développer ses activités, notamment l’agrandissement de son parc de navettes. Outre les 25 navettes qu’elle détient actuellement, elle compte exploiter au moins 25 véhicules autonomes sur chaque ville. Avec une telle taille d’exploitation, l’entreprise pourra sécuriser son démarrage, en plus de pouvoir offrir une véritable solution de mobilité urbaine dans les villes où elle sera présente.

Par ailleurs, l’intérêt de cette opération de collecte de fonds n’est pas uniquement financier pour May Mobility. L’entreprise a gagné un partenaire de taillele constructeur Toyota. La marque japonaise l’a choisi pour devenir un de ses fournisseurs en solution de conduite autonome dans le cadre du développement de ses propres plateformes de mobilité autonome. Toyota devrait associer la technologie développée par May Mobility à sa plateforme e-Palette qu’elle a déjà dévoilée au salon CES en 2018. Pour rappel, l’e-Palette est un concept de véhicule autonome imaginé par Toyota qui est spécialement conçu pour la flexibilité. Le véhicule peut être aussi bien utilisé comme une navette classique que comme un magasin mobile. Néanmoins, Toyota et May Mobility n’ont pas communiqué sur les conséquences réelles de leur partenariat.

À lire aussi Silicon Valley : Cette Startup propose 10,000 dollars pour travailler en dehors de la région de la Bay de San Francisco

AUCUN COMMENTAIRE