Malgré les incertitudes sur l’issu du Brexit, la première ministre britannique, Theresa May, a annoncé une augmentation des fonds alloués par le gouvernement pour les entreprises de technologie investissant plus de 1,2 milliard de livres (1,3 milliard d’euros) au Royaume-Uni. Selon elle, cette initiative va permettre de soutenir le développement des technologies quantiques tout en assurant la compétitivité technologique du pays. Lors de l’ouverture de la London Tech-Week le 10 juin dernier, la première ministre a parlé des engagements d’investissement pris par 13 entreprises de technologie au Royaume-Uni dont un investissement d'1 milliard de livres de VMware au cours des 5 prochaines années et un investissement de 12 millions de livres de Mastek dans un nouveau programme de compétences numériques destiné aux diplômés de Leeds.

Theresa May a ensuite évoqué un financement public de 153 millions de livres ainsi qu’une contribution supplémentaire de 205 millions de dollars venant du secteur privé pour le développement des technologies quantiques comme l’élaboration de médicament à partir de l’informatique quantique. La première ministre a également annoncé la réalisation d’une étude sur la compétitivité technologique. Cette étude permettra d’identifier les opportunités et le soutien pour les entreprises numériques pour garantir l’attractivité du Royaume-Uni auprès des entreprises de technologie. Face aux annonces de la première ministre, Julian David, le directeur général de TechUK, a déclaré que les promesses d’investissement du secteur privé constituent un vote de confiance dans le pays. D’après lui, cette initiative va permettre d’assurer la compétitivité technologique du Royaume-Uni face aux autres pays.

Theresa May présente un projet de financement pour soutenir les entreprises de #technologie au Royaume-Uni Click to Tweet
À lire aussi Donald Trump accuse les géants de la technologie comme Facebook, Google et Amazon de manque de partialité

AUCUN COMMENTAIRE