Kneron, une société d’intelligence artificielle basée à San Diego, a publié les résultats des tests qu’ils ont effectués sur la fiabilité de certains dispositifs basés sur la reconnaissance faciale. Cette technologie est déjà largement déployée en Asie. Toutefois, l’équipe de Kneron a pu tromper les systèmes de paiement AliPay et WeChat en utilisant des masques 3D de haute qualité. La reconnaissance facile est également utilisée dans les aéroports pour valider l’identité d’un voyageur. En réalisant des tests au niveau du terminal d’auto-embarquement de l’aéroport de Schiphol, le plus grand aéroport des Pays-Bas, l’équipe de Kneron a pu contourner le système de reconnaissance faciale avec une photo affichée sur l’écran d’un téléphone. L’équipe affirme qu’ils ont également pu accéder aux gares ferroviaires de Chine qui utilisent la reconnaissance faciale pour valider le paiement de billets et l’embarquement dans les trains avec cette même technique.

Pour le moment, ni l’aéroport de Schipol, ni WeChat ni AliPay n’ont émis de commentaires sur les demandes d’explication concernant la fiabilité de leur système de reconnaissance faciale. Toutefois, Kneron a indiqué qu’une telle fraude serait encore peu susceptible d’être répandue, car les masques utilisés lors des tests ont été fabriqués par un fabricant de masques spécialisés au Japon. La société a souligné que cette technique pourrait être utilisée pour voler l’identité de personnes riches ou célèbre. Albert Liu, le PDG de Kneron, a affirmé que toutes les failles découvertes au niveau des systèmes de reconnaissance faciale utilisées à ce jour montrent la limite de la technologie. Malgré cela, Kneron a noté que son équipe n’était pas en mesure  de tromper certaines applications de reconnaissance faciale comme celui de l’iPhone X d’Apple par exemple. De nos jours, la fiabilité des systèmes de reconnaissance faciale fait l’objet d’un long débat. Il y a quelques mois, des chercheurs ont pu tromper des capteurs faciaux en utilisant des photos partagées sur Facebook. En 2017, une équipe du MIT a également remarqué un problème au niveau de l’intelligence artificielle de Google, car celui-ci a confondu l’image d’une tortue avec celui d’un fusil.

À lire aussi Chine : La reconnaissance faciale fait débat

AUCUN COMMENTAIRE