La discussion au niveau de la Commission européenne bat encore son plein sur la taxation des GAFA à l’échelle européenne. Le Royaume Uni a pour sa part annoncé l’instauration d’une taxe sur leurs chiffres d’affaires à partir de 2020. Selon le gouvernement britannique, elle sera de 2% sur le chiffre d’affaires généré par les utilisateurs britanniques. Le ministre des Finances britanniques, Philip Hammond, a expliqué cette décision en soulignant qu’il était inadmissible que des plateformes brassaient de l’argent via leur activité sur le territoire britannique sans payer de taxe. Cela rapportera donc près de 450 millions d’euros au gouvernement britannique chaque année.

Seront principalement concernées par cette taxation donc les sociétés qui généreront plus de 500 millions de livres au Royaume Uni. Sont cités parmi ces entreprises : les géants du numérique, les réseaux sociaux, les moteurs de recherche… Du côté de l’Union européenne, le temps est encore à la discussion. Les membres négocient encore la mise en place de mesure à court terme. Le gouvernement français représenté par le ministre de l’Economie français, Bruno Le Maire, milite pour qu’une décision soit applicable dès la fin de cette année 2018. Philip Hammond a cependant souligné que dans le cas où une mesure internationale serait décidée avant l’application de la taxe britannique, le Royaume Uni l’adopterait.

Le Royaume Uni prend les devants pour la taxation des GAFA Click to Tweet
À lire aussi Un impôt minimum mondial pour la taxation des GAFA selon l’Allemagne

AUCUN COMMENTAIRE