1 584 sur les 4 415 satellites seront prochainement mis en orbite à une altitude beaucoup plus basse, soit 550 km. Le projet de Space X a été approuvé en 2018 par la Federal Communications Commission (FCC). Dans les bancs des concurrents, on retrouve OneWeb et Kepler Communications. Tous deux annoncent que le projet s’expose alors à des interférences de signal à l’altitude la plus basse. Celle-ci est assez minime par rapport au risque de collision. La FCC déclare pourtant que les modifications ne posent pas de problème d’interférence important et est dans l’intérêt du public.

Dans une dizaine d’années, SpaceX se voit lancer la moitié de leurs satellites. Quant à Google, son initiative Project Loon est encore au point mort. Hormis le litige en matière de brevets, des accidents ont malheureusement eu lieu avec les ballons à air chaud. Google s’éloigne un peu plus de sa mission : transmettre le LTE dans les régions isolées du monde. Les initiatives sont nombreuses, mais la balle est dans le camp de la FCC.

Le projet de #SpaceX validé et autorisé par #FCC, mais critiqué par les concurrents Click to Tweet
À lire aussi La capsule Crew Dragon de Space X est retournée sur Terre sans incident

AUCUN COMMENTAIRE