Lors de sa conférence Think 2021, IBM a annoncé de nombreuses nouveautés dans les domaines de l’IA, du cloud hybride et de l’informatique quantique. « Nous regarderons cette année et la précédente comme le moment où le monde est entré de plain-pied dans le siècle numérique », a déclaré Arvind Krishna, Chairman et CEO d’IBM.

IBM mise tout sur le cloud hybride et l’IA, car « les entreprises ont besoin d’une voie claire et crédible pour moderniser leurs systèmes critiques ». Une nouvelle étude d’IBM sur l’adoption de l’IA dans les entreprises révèle que l’impératif d’intégrer l’IA dans les processus métier est devenu plus pressant pendant la pandémie. Parmi les professionnels de l’informatique interrogés, 43 % ont déclaré que leur entreprise avait accéléré le déploiement de l’IA. Et près de la moitié des professionnels de l’informatique interrogés dans le monde ont déclaré qu’ils évaluaient les fournisseurs d’IA en grande partie sur leur capacité à automatiser les processus.

Ainsi, Le Cloud Pak for Data a été enrichi d’une fonction qui utilise l’IA pour aider les clients à obtenir des réponses aux requêtes distribuées jusqu’à 8 fois plus rapidement qu’auparavant, selon IBM, et à près de la moitié du coût des autres entrepôts de données similaires. AutoSQL (Structured Query Language : langage de requête structurée) automatise la façon dont les clients accèdent aux données, les intègrent et les gèrent sans jamais avoir à les déplacer, quel que soit l’endroit où elles résident ou la façon dont elles sont stockées.

Un nouvel outil de productivité basé sur l’IA

« Auto SQL résout l’un des problèmes les plus critiques auxquels les clients sont confrontés lorsqu’ils cherchent à réduire la complexité de la conservation des données pour l’IA et à éliminer le coût élevé du déplacement des données, tout en dénichant des informations cachées leur permettant de faire des prédictions plus précises grâce à l’IA », explique IBM.

Par ailleurs, Watson Orchestrate est une nouvelle capacité d’IA interactive conçue pour augmenter la productivité personnelle de tous les professionnels des ventes, des ressources humaines, des opérations et plus encore. Watson Orchestrate, dont l’utilisation ne nécessite aucune compétence informatique, permet aux professionnels de commencer à travailler en utilisant des outils de collaboration tels que Slack et des courriels en langage naturel. Ils se connectent également à des applications professionnelles connues telles que Salesforce, SAP et Workday. Watson Orchestrate utilise un moteur d’IA qui sélectionne et séquence automatiquement les compétences pré-packagées nécessaires à l’exécution d’une tâche, et se connecte à la volée aux applications, outils, données et historique. Développée par IBM Research, cette solution est désormais disponible en avant-première dans le cadre des IBM Automation Cloud Paks et devrait être disponible commercialement dans le courant de l’année.

Traduction de code source par l’IA

IBM Research lance en outre le projet CodeNet, un ensemble de données open source à grande échelle comprenant 14 millions d’échantillons de code, 500 millions de lignes de code et 55 langages de programmation afin de permettre à l’IA de comprendre et de traduire le code. Le projet CodeNet est actuellement l’ensemble de données le plus vaste et le plus différencié de sa catégorie et répond à trois principaux cas d’utilisation du code aujourd’hui : la recherche de code (traduction automatique d’un code dans un autre, y compris dans des langages anciens comme le COBOL) ; la similarité du code (identification des chevauchements et des similarités entre différents codes) ; et les contraintes du code (personnalisation des contraintes en fonction des besoins et des paramètres spécifiques d’un développeur). 

IBM pense que le projet CodeNet servira de référence précieuse pour la traduction de source à source et la transition des codes sources existants vers des langages modernes de programmation, aidant ainsi les entreprises à accélérer l’utilisation de l’IA.

publicité