Cette semaine, le FBI et plusieurs entreprises de haute technologie ont décidé d’expulser d’internet 15 sites jugés comme étant les pires services DDoS du web. Cette initiative a été réalisée dans le cadre de la lutte contre les services de location de DDoS illégaux. Par rapport à cela, plusieurs mandats de saisie ont été délivrés par un juge fédéral californien pour le retrait des sites concernés. Les enquêtes menées par les autorités ont permis d’identifier 3 suspects, dont Matthew Gatrel et Juan Martinez en Californie et David Bukoski en Alaska. Ils seraient à l’origine de l’exploitation de ces sites de DDoS illégaux utilisés à des fins de piratage. D’après le procureur américain Bryan Schroder, les attaques par DDoS constituent une menace nationale majeure, d’où l’objet des différentes poursuites.

Plusieurs sites dont downthem.org, netstress.org, defcon.pro, quantumstress.net et vbooter.org ont été fermés suite aux accusations des autorités. Ces sites auraient servi à la réalisation d’attaques de bandes passantes contre des systèmes et des serveurs. En effet, certains des sites qui ont été suspendus ont réussi à procéder à des attaques dépassant les 40 Gb/s. Notons que Downthem aurait utilisé plus de 2000 clients et servi à effectuer plus de 2000 attaques. Ce n’est pas la première fois que les autorités américaines ont décidé de fermer les sites malveillants. En début d’année, ils ont procédé à la fermeture de webstresser.org qui aurait lancé plus de 6 millions d’attaques.

Les pires sites « DDoS for hire » ont été expulsé par le FBI Click to Tweet
À lire aussi Un réseau de cybercriminel démantelé par le FBI

AUCUN COMMENTAIRE