Une nouvelle étude d’Adam Millard-Ball (professeur d’études environnementales de l’Université de Californie à Santa Cruz) sera publiée le mois prochain dans le « Journal of Transportation Policy ». Ses recherches se sont basées sur les avantages et les inconvénients des moyens de transport autonomes. Selon lui, les véhicules autonomes sont susceptibles d’aggraver la congestion routière à mesure qu’ils vont rouler vide pour trouver leur prochain conducteur. Pour réduire les coûts de déplacement, la conduite dans ce genre de situation pourrait être effectuée à basse vitesse, ce qui aura un impact plus important sur la congestion. Les véhicules autonomes vont également apporter des changements en matière de stationnement urbain. Adam Millard-Ball prévoit la baisse du coût de stationnement dans le futur. Par contre, cette situation va augmenter le nombre de déplacements en voiture qui va entrainer plus de congestion.

Adam Millard-Ball a indiqué que la tarification de la congestion constitue une solution économique dans le déplacement urbain et elle doit être appliquée dans un monde de véhicules autonomes. De nos jours, certaines grandes villes comme New York et Los Angeles ont déjà installé un dispositif de péage pour accéder à leurs quartiers centraux ainsi qu’aux zones encombrées. Adam Millard-Ball affirme que cette initiative permettra de limiter la congestion. Selon lui, il est préférable de mettre en place deux niveaux de taxation, dont une redevance pour l’utilisation d’un droit de passage public et une redevance basée sur la distance ou sur l’énergie.

Une nouvelle étude stipule que les #véhiculesautonomes pourraient aggraver la congestion routière Click to Tweet
À lire aussi Pentagone : ajout de véhicules autonomes dans sa logistique

AUCUN COMMENTAIRE