D’après un article du New York Times, Facebook aurait offert à plus de 150 entreprises l’accès aux données de ses abonnés. Cette découverte fait suite à l’interview de plus de 60 anciens employés et partenaires de la plateforme de réseau social ainsi qu’à la consultation de 270 documents internes de la firme. Les résultats de l’enquête ont révélé que les sociétés concernées sont spécialisées dans des domaines variés tels que la technologie, le divertissement, la vente en ligne ainsi que les services bancaires.

D’après les investigations, les grandes entreprises comme Netflix, Spotify, Yahoo et la Banque Royale du Canada peuvent consulter les messages privés des utilisateurs, écrire à leur place et supprimer des conversations. Facebook aurait aussi permis à Bing et à Amazon d’examiner la liste des amis des abonnés sans leurs consentements. Malgré l’accord passé avec le FTC (Federal Trade Commission) en 2011, cette situation montre que Facebook n’a fait aucun effort concernant la protection des données.

#Netflix, #Spotify et la Banque Royale du Canada peuvent lire les messages privés des abonnés #Facebook Click to Tweet
À lire aussi Des messages privés hackés sur Facebook

AUCUN COMMENTAIRE