Dernièrement, la NASA a déclaré vouloir exploiter la technologie blockchain dans le but d’améliorer la protection de ses données de vols. Cette information a été communiquée par Ronald Reisman, ingénieur en informatique aéronautique. D’après lui, la technologie Blockchain constitue une alternative de choix pour résoudre les problèmes de confidentialité au niveau de la NASA. L’agence a décidé de faire appel à la technologie Blockchain à cause de la décision des autorités américaines sur la mise en place d’un nouveau système de surveillance automatique dépendant à partir du 1er janvier 2020. Baptisé ADS-B, ce dispositif permettra au grand public d’accéder aux informations qui concernent l’identité et la position des aéronefs.

Face à cette situation, la NASA a développé un prototype ABI (Aviation Blockchain Infrastructure) basé sur Hyperledger Fabric pour mieux contrôler les données qui seront partagées publiquement ou en privé avec les personnes autorisées. Grâce à ce dispositif, les informations concernant l’état de l’aéronef ainsi que sa position exacte comme la latitude et la longitude seront sécurisées sur un canal privé. Par contre, les informations relatives au plan de vol telles que l’origine, la destination et le trajet de vol pourraient être accessibles au grand public. Cette innovation n’est pas la seule en date. L’année dernière, la NASA a attiré l’attention des médias en octroyant un financement de 330 000 dollars à un professeur de l’Université d’Akron. Cet investissement a pour but de faire avancer les recherches pour le développement d’un réseau de Blockchain basé sur Ethereum qui pourrait être utilisé pour la détection automatique des débris flottants dans l’espace.

La #NASA va utiliser la #technologie #Blockchain pour sécuriser ses #données de vols Click to Tweet
À lire aussi Blockchain au-delà du battage publicitaire

AUCUN COMMENTAIRE