Il y a quelques jours, Google a indiqué avoir mis fin au projet « Dragonfly », un moteur de recherche développé par la firme pour la Chine. Le 16 juillet dernier, Karan Bhatia, le vice-président chargé des politiques publiques chez Google a déclaré devant le Congrès américain que le projet « Dragonfly » n’était plus actif en ce moment. Ce moteur de recherche a créé la controverse, car il a été développé pour renforcer la vie privée, la censure et les droits de l’homme en Chine. Toutefois, l’affirmation de Karan Bhatia s’écarte des déclarations des responsables de Google. En décembre dernier, Sundar Pichaï, le PDG de Google, a déclaré devant le Congrès que pour le moment, sa firme ne prévoit pas de lancer un moteur de recherche en Chine. Par contre, certains analystes estiment que l’expression « pour le moment » sous-entend que le projet pourrait reprendre.

Suite à une demande de confirmation concernant la fin du projet « Dragonfly », un porte-parole de Google a déclaré que sa firme ne prévoit pas de lancer un moteur de recherche en Chine. Il a ensuite rajouté que les membres des équipes en charge du projet ont déjà été transférés vers de nouveaux projets. Cependant, certains employés de Google ont confié au journal « The Independent » qu’ils soupçonnent que le travail sur « Dragonfly » soit toujours en cours et que Google continuerait à investir dans le projet.

#Google déclare que le moteur de recherche « #Dragonfly » a été fermé Click to Tweet
À lire aussi Baidu, le moteur de recherche chinois, a connu une première baisse de son chiffre d’affaire depuis 2005

AUCUN COMMENTAIRE