Microsoft a conclu un contrat faramineux avec le Ministère de la Défense américaine. D’un montant de 10 milliards de dollars, le contrat JEDI consiste à fournir un service de stockage, d’alimentation de données, de traitement IA et d’apprentissage automatique pour le compte du gouvernement. Microsoft était en concurrence avec Amazon sur ce contrat, après l’élimination d’IBM et d’Oracle. Il s’agit d’une victoire clé pour Microsoft vis-à-vis d’Amazon, qui domine actuellement le marché du cloud. Voici donc le dénouement final de ce contrat qui a connu moult rebondissements, notamment après la plainte déposée par Oracle pour une supposée existence de conflits d’intérêts dans son traitement.

D’ailleurs, le président Donald Trump était personnellement impliqué dans le processus de l’appel d’offres. Ce dernier a déjà émis de critiques acerbes à l’encontre de Jeff Bezos, PDG d’Amazon, pour ses arrangements fiscaux. Le contrat JEDI va durer 10 ans. Toutefois, Microsoft s’attend à une opposition de la part des salariés. Pour rappel, ces derniers ont déjà demandé à la société de renoncer à un contrat avec l’armée américaine pour la fourniture de 100.000 casques HoloLens militaires formatés pour le combat et la formation. Microsoft n’a pas cédé à la demande. Pour sa part, Google a plié devant ses salariés pour le projet militaire Maven, un programme d’intelligence artificielle, en se retirant du processus d’appel d’offres.

À lire aussi Microsoft présente ses nouveaux projets Darp et OAM destinés à Kubernetes et aux microservices

AUCUN COMMENTAIRE