Le commissaire à la protection des données de l’Irlande a annoncé vendredi dernier que LinkedIn a violé certaines règles sur la protection des données. En effet, selon les résultats du rapport de la DPC (Data Protection Commission) ; LinkedIn (le réseau social pour le monde du travail) aurait utilisé  près de 18 millions d’adresses mail de personnes non abonnées à la plateforme dans le but d’acheter des annonces ciblées sur Facebook. Cette enquête fait suite à une plainte déposée en 2017 par un utilisateur concernant les pratiques de LinkedIn sur l’utilisation des données personnelles des non-membres du réseau social. D’après la DPC, cette initiative a été réalisée pour attirer plus d’adhérents.

Suite à cette circonstance, LinkedIn a affirmé ne plus avoir recours à cette pratique. De plus, la plainte a déjà été résolue à l’amiable selon la DPC. Afin de justifier leurs actes, Denis Keller, le responsable de la vie privée EMEA pour LinkedIn a déclaré que la firme était désolée pour les dysfonctionnements qui ont été remarqués. Selon lui, LinkedIn est actuellement en train de modifier et d’améliorer les paramètres de sa plateforme dans le but d’assurer une meilleure protection des données personnelles des utilisateurs et des non-utilisateurs.

#LinkedIn est accusé d’avoir utilisé 18 millions d’adresses e-mail d’utilisateurs non membres. Click to Tweet
À lire aussi LinkedIn met fin à l’exportation d’e-mails de ses relations

AUCUN COMMENTAIRE